Réélue maire de Saint-Savin en mars 2014, Evelyne Michaud entame un ""deuxième mandat des plus passionnants. Celle qui a fait ses débuts de femme publique pendant la campagne des municipales de mars 2008 sur la commune qui l’a adoptée vient en effet de prendre de nouvelles responsabilités au sein de l’hémicycle départemental. Elue en binôme avec Vincent Chriqui sur le canton de Bourgoin-Jallieu, Evelyne Michaud était installée le 2 avril. Elle était alors élue vice-présidente en charge des collèges et des équipements scolaires au sein du nouvel exécutif conduit par Jean-Pierre Barbier. 
Evelyne Michaud tient à rétablir la vérité concernant son engagement politique : «Je ne suis pas partie aux départementales comme ça, sur un claquement de doigts. Au départ, je ne pensais pas que l’on vienne me chercher. Avant de partir en campagne, j’ai réuni l’ensemble des élus majoritaires du conseil municipal de Saint-Savin, ainsi que la directrice générale des services Véronique Dévigne. Cette concertation collective a permis d’échanger entre tous. A l’issue de cette concertation, la position de ma majorité était sans appel. Pour eux, si j’étais élue au Conseil département, cela ne pouvait qu’apporter du positif pour l’avenir de la commune et du canton.» En ce qui concerne sa vie de famille et sa vie d’élue communale, là encore les choses sont très claires. Elle indique : «Mes proches m’ont encouragée. Depuis mars 2008, mon mari me voit en pointillé, même si j’arrive à me consacrer un peu de temps libre pour profiter de mon mari, de mes fils, de mes petits-enfants, de ma maman et de ma famille en général. J’ai besoin de ces temps de pause pour me ressourcer. La vie publique est très prenante lorsque l’on a à cœur de bien faire les choses. Mes journées sont longues et mon agenda est bien rempli. J’ai établi un programme très précis. Le lundi, je suis au Département, à Grenoble. Le mercredi ou le jeudi, je rencontre les techniciens et les personnels du Conseil départemental pour évoquer les projets et leurs avancées. Le reste du temps, je me partage entre la CAPI et la commune. Le mardi après-midi, je suis à la CAPI, tandis que j’assure toujours mes permanences à la mairie de Saint-Savin le vendredi. Les week-ends, je réponds présente aux manifestations organisées.»
Evelyne Michaud complète : «Avec le président Jean-Pierre Barbier et l’ensemble de l’exécutif, nous avons déjà bien travaillé. Les personnels du Conseil départemental sont des personnes d’une très grande compétence. En quelques mois, nous pouvons d’ores et déjà pu apporter de bonnes nouvelles aux Isérois et aux Nord-Isérois !»

Quelques exemples
Le Plan de relance

L’assemblée départementale, lors de sa séance du 30 avril, a décidé de valider le principe d’un Plan de relance portant sur 100 millions d’euros d’investissements qui viendront en supplément des budgets annuels du Département. Cet argent est essentiellement destiné à accompagner les communes qui ont en projet des travaux en vue de confier des marchés aux entreprises du BTP. Ce Plan de relance sera adossé à un emprunt dont le remboursement d’environ 6 millions d’euros par an sera financé par des économies de fonctionnement.

Le très haut débit (THD)
L’accès au THD est un enjeu majeur de développement des territoires. Les opérateurs ont annoncé leur intention de desservir les secteurs les plus denses de l’Isère (zones conventionnées), soit 270 000 des 620 000 foyers et 5 000 des 11 000 entreprises. Le Département s’engage à couvrir le reste de l’Isère à Très Haut Débit d’ici 2021, soit 71 % des 350 000 foyers restants et 97 % des 6 000 entreprises restantes, pour un coût de 406 millions d’euros (1ère phase). 268 millions d’euros seront à la charge des acteurs publics.  D’ici 2027, la totalité de ces foyers et entreprises sera desservie, pour un coût de 250 millions d’euros (2e phase). Le Conseil départemental sera aussi capable d’intervenir dans les zones conventionnées, à hauteur de 40 000 prises, dans l’hypothèse où les opérateurs n’honoreraient pas leurs engagements. Dans ce but, le Département a obtenu un pré-accord de partenariat avec les 27 intercommunalités iséroises et obtenu un accord favorable de la commission consultative France très haut débit (Cocof). L’Etat doit apporter 115 millions d’euros (FSN) et la Région doit participer à hauteur de 58,2 millions d’euros. Déjà, deux des trois lots de travaux pour le déploiement de la fibre optique ont été attribués, la procédure de DSP pour l’affermage du réseau structurant et la concession du réseau capillaire étant engagée.

Les grands projets
Julien Polat, vice-président en charge du Plan de Relance, des grands projets et du contrat du Plan Etat Région, pilote trois projets routiers :
– L’élargissement à 2×2 voies de la RD 1006 à l’Isle d’Abeau dans le secteur du parc technologique. Le coût est estimé à 8 M€, le démarrage des travaux étant envisagé en 2017.
– La déviation de Flosaille à Saint-Savin (RD 522) : des études sont conduites depuis 2012. Il existe un fort trafic, notamment de poids lourds, et un engagement important aux heures de pointe. A ce stade, différentes options sont envisagées avec des longueurs de tracé et des niveaux d’éloignement des zones agglomérées qui varient. L’estimation du montant des travaux ne sera connue que lorsqu’un choix du tracé sera fait.
– Le contournement d’Aoste (RD 83, 1516 et 592) : une concertation a été réalisée en 2012, le coût des travaux est estimé à 10 M€ avec un démarrage envisagé en 2016.
Carole Muet


2016-06-25