L’hiver approche. Le Touring Club Suisse (TCS) a réuni quelques conseils pour préparer sa voiture à affronter les basses températures et les conditions routières difficiles de la saison hivernale.

Dès l’arrivée des premières chutes de neige, c’est le coup de feu chez les garagistes et les marchands de pneus, qui croulent sous la demande. Cela dit, la voiture devrait déjà être équipée de pneus d’hiver quand les premiers flocons se mettent à tomber. Il faut rappeler que les pneus ont la tâche difficile de maintenir le cap d’un véhicule d’environ 1,5 tonne alors que leur surface d’appui sur le sol équivaut tout juste à quatre mains. Les pneus d’hiver doivent donc répondre à des exigences très élevées.

Première priorité aux pneus d’hiver
Le montage de pneus d’hiver est indiqué dès que la température extérieure tombe à environ +7° Celsius (valeur indicative). Composés d’un mélange de caoutchouc spécialement tendre et dotés d’un profil adéquat, ces pneumatiques assurent une adhérence optimale sur les chaussées mouillées ou recouvertes de neige. Si les pneus datant de l’hiver passé présentent différentes profondeurs de profil, on montera les meilleurs sur l’essieu arrière (essieu de conduite) indépendamment du mode de propulsion.
Autre règle importante: les pneus d’hiver doivent avoir un profil d’au moins quatre millimètres même si le législateur prescrit un minimum de 1,6 mm. S’ils accusent plus de six ans d’âge, leur capacité d’adhérence est nettement réduite. Il faut donc les remplacer. Même des véhicules tout-terrain, qui sont souvent équipés d’origine de pneus toutes saisons, doivent être munis de véritables pneus d’hiver durant la saison froide.

La brochure d’information « Pneus d’hiver » du TCS donne sur 30 pages une foule
d’informations sur ces produits high-tech de couleur noire, de l’achat aux tests de pneus, en passant par l’âge et les prix des pneus.

Autres conseils pour se préparer à l’hiver
Batterie: les batteries de démarrage ont en règle générale une durée de vie de plus de cinq ans. Si on ne connaît pas l’âge de sa batterie, il vaut mieux la faire contrôler par un spécialiste.
Eclairage:le contrôle régulier des optiques est d’une importance capitale durant cette saison à faible luminosité. Il suffit d’enclencher les feux et de faire le tour de la voiture pour s’assurer du bon fonctionnement de l’éclairage.
Essuie-glace:passer assez tôt à un produit lave-glace résistant au gel. Après avoir rempli le réservoir, actionner quelques secondes le lave-glace pour faire circuler l’antigel dans toutes les conduites jusqu’aux buses. La consommation de liquide de lave-glace augmentant en hiver, il est conseillé d’en emporter une réserve. Changer si nécessaire les balais d’essuie-glace. Les experts estiment qu’il faut les remplacer chaque année.
Protection de la peinture:un nettoyage à fond et un traitement au polish de la carrosserie protègent la peinture et la tôle contre les attaques du sel. Laver régulièrement sa voiture en hiver équivaut à conserver plus longtemps sa valeur.

Contrôle hivernal chez le garagiste
Depuis plusieurs années, les garages proposent des « actions hiver » ou d’autres contrôles hivernaux. Le plus souvent, le client paie un forfait avantageux pour une vérification complète comprenant notamment la batterie, l’éclairage, le produit d’essuie-glace, etc.

Que faut-il emporter dans la voiture?
Les besoins changent en fonction de la région où est utilisée la voiture et son mode de stationnement (dans un garage ou à la belle étoile), mais un grattoir à glace, un balai à neige et des gants sont un strict minimum. Les tapis en caoutchouc retiennent l’eau de fonte provenant des chaussures et sont faciles à nettoyer. Si la voiture passe la nuit dehors, une bâche à pare-brise est très utile parce qu’elle évite le pénible grattage matinal.

img1297.jpg

Hiver rime t’il nécessairement avec froid, glace, et neige…?