Un proverbe dit “mieux vaut tard que jamais”. Et bien ça y est, ""depuis vendredi 19 février, une convention locale de Maison de Services au Public (MSAP) a été signée entre “Les Balmes Dauphinoises”, gestionnaire de la MSAP, et l’agence Pôle Emploi de Bourgoin-Jallieu. Ainsi, la Communauté de communes des Balmes Dauphinoises (CCBD) et ses partenaires ont convenu de mettre à disposition du public un service permettant une facilité d’accès à l’information et à leurs droits, conformément aux dispositions législatives et règlementaires à la présente convention. La labellisation de ce service d’accueil en tant que Maison de Service au Public (MSAP) est demandée à l’Etat par la CCBD. L’organisation et la gestion de la MSAP sont assurées par la CCBD.
La MSAP a principalement pour mission d’informer le public, de lui expliquer les principes des règlementations les plus couramment appliquées et les demandes qu’elles impliquent, de lui faciliter l’usage des procédures téléphoniques et électroniques, de préparer et d’organiser les rendez-vous avec les techniciens ou les spécialistes de chaque réseau, afin de rendre ces rencontres encore plus efficaces et mieux coordonnées avec les interventions des autres administrations ou organismes publics. A cet effet, la MSAP aide à la constitution des dossiers et à leur transmission conjointe aux divers organismes publics et accompagne, si nécessaire, le public dans l’usage d’internet ou de la vidéo communication.
Les services rendus, naturellement commandés par les demandes des usagers, concernent principalement le champ des prestations so-ciales et celui de l’aide à l’emploi. Le cadre géographique d’exercice de ces missions est principalement le territoire des Balmes Dauphinoises, regroupant huit communes : Saint-Hilaire-de-Brens, Saint-Marcel-Bel-Accueil, Salagnon, Saint-Chef, Vignieu, Vénérieu, Montcarra et Trept, mais aussi à tout autre demandeur.
La MSAP est ouverte de manière régulière du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h. Les relations de la MSAP avec le public et les organismes signataires sont régies par la charte nationale de qualité des Maisons de services au public. Les partenaires mettent en œuvre les moyens prévus par la charte nationale de qualité. La MSAP satisfait aux demandes de données quantitatives et qualitatives nécessaires à l’évaluation du dispositif. Le Préfet peut retirer le label “Maison des Services au Public” en cas de manquement grave ou répété aux dispositions de la convention ou de la charte nationale de qualité.
Gilbert Durand, président des “Balmes Dauphinoises”, Patrick Ferraris, vice-président des “Balmes Dauphinoises” et Philippe Conso, directeur d’agence de Pôle emploi Bourgoin-Jallieu s’entendaient à dire que cette signature est «une vraie chance.» Pour les acteurs des “Balmes Dauphinoises”, il est clair que Pôle emploi Bourgoin-Jallieu a joué le jeu. Ce qui a fait réagir Philippe Conso : «On essaie de faire les choses bien. On prend notre temps afin de pouvoir les présenter dans leur globalité. Il ne faut pas aller trop vite. C’est vrai, je pense que cette convention est une chance pour ce territoire. Nous avons tous un rôle économique à jouer. Nous sommes des techniciens.» Et Patrick Ferraris d’ajouter : «Dès le départ, nous avons eu de bons contacts avec nos partenaires. Il est vrai que la proximité avec les administrés est primordial. Je compte sur Audrey Bouaziz, gestionnaire de la MSAP. C’est un très bon élément, et elle sait parfaitement ce qu’elle a à faire pour faire vivre la MSAP.» Gilbert Durand de concluait : «Il est important pour nous, élus, d’avoir un regard particulier sur les demandeurs d’emploi. Avoir une vue sur la liste des chômeurs résidant sur notre commune est important. Tout simplement parce que nous avons un rôle à jouer avec les personnes en non emploi. On peut les aider moralement et leur faire reprendre confiance en eux. J’ai pu le constater assez récemment en recevant un couple dans ma mairie. Il suffit de peut de chose pour faire déclencher les choses. Depuis le couple a retrouvé une activité. C’est une belle histoire et aussi une belle expérience. On prend ainsi toute la valeur de l’aide que l’on peut apporter à l’être humain en s’intéressant à leur parcours.»
Carole Muet

2017-02-28