Covoiturage : une nouvelle expérimentation en route à Bonneville

par | 16 Sep 2021

Hé ! Léman Faucigny est le nom d’une ligne de covoiturage reliant Bonneville, Marignier, Saint-Pierre-en-Faucigny et La Roche-sur-Foron. Gratuite pour les utilisateurs, elle permet aussi aux conducteurs de rentabiliser leurs trajets.

Rendre le covoiturage tellement simple qu’il comblerait les carences des transports en commun, tel est l’un des objectifs de la ligne dédiée appelée Hé ! Léman Faucigny, mise en œuvre par le Pôle métropolitain du Genevois français.

Créée afin de faciliter le covoiturage entre Bonneville, Marignier, Saint-Pierre-en-Faucigny et La Roche-sur-Foron, elle est gratuite pour les 1000 premiers passagers et rapporte un peu d’argent aux conducteurs. Un dispositif volontairement très incitatif pour réduire la congestion et la pollution. Déployée dès le mois de juin, elle compte déjà 320 inscrits (ayant téléchargé l’application ou s’étant inscrits en ligne) et 80 utilisateurs réguliers, principalement des conducteurs.

« Nous avons dénombré une moyenne de 42 trajets mis à disposition par semaine sur les trois mois d’été », détaille Louise Flattet, en charge du projet au Pôle métropolitain. Et depuis le 1er septembre, une nette hausse a été enregistrée avec 79 trajets pour la seule première semaine du mois.

Hé!Léman Faucigny a été inauguré début septembre, mais fonctionne depuis le mois de juin. Photo Pôle métropolitain du Genevois Français.

« Les conducteurs occupent pour la plupart un emploi avec des horaires stables », dit-elle. Le profil des utilisateurs est quant à lui plus varié, allant des retraités aux jeunes sans permis. Si ces derniers n’ont rien à payer pour ces déplacements, leurs « hôtes » motorisés perçoivent quant à eux 50 centimes par trajet réalisé (à vide ou non) et 75 centimes par passager transporté (limité à 20 euros par mois).

« C’est le Pôle métropolitain qui finance. L’idée est de fidéliser les gens, de les encourager à continuer ». Une fois les 1000 premiers passagers transportés, un bilan sera effectué et une nouvelle enveloppe pourrait être affectée au dispositif. « La proposition pourrait également être étendue vers Cluses ou Genève », lâche Louise Flattet.

Développé par la société nantaise Ecov, le système est très simple d’utilisation : ouvert de 7h à 20 h du lundi au vendredi, il comporte six arrêts matérialisés par des panneaux lumineux. Une fois que le piéton est à l’un d’eux, il lui suffit de faire une demande de transport en temps réel via l’application ou par SMS. Les conducteurs en sont de suite informés et peuvent s’arrêter en conséquence.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Salon mécaplastronique © JJ

Besoin de normes pour la plastronique

Plusieurs industriels se sont accordés sur le manque de structuration du secteur, lors du salon Mecaplastronic Connexion, le 13 octobre à Ainterexpo. «Il est important de préciser que la plastronique n’est pas une discipline concurrente de l’électronique...

LIRE LA SUITE

© Marco Del Torchio - Adobe Stock

Le hashtag fait son festival à Ainterexpo

La première édition du Hashtag festival ouvrira ses portes à Ainterexpo samedi 23 octobre, pour deux jours de totale immersion dans le digital et ses déclinaisons. «Le mot hashtag, c’est le lieu qui permet d’échanger sur la toile nos passions, nos sujets...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest