La banque californienne va payer une amende de 2,1 milliards de dollars pour avoir accordé dans les années précédant la crise financière de 2008 des prêts immobiliers douteux «subprime».

Lire l'article originel >>