Installée à Genève depuis près d’un an, la banque Wegelin & Co poursuit son essor. Entretien avec Adrian Künzi, associé-gérant et responsable pour la Romandie, de la plus ancienne banque de Suisse.

Pourquoi la banque privée Wegelin & Co s’est-elle implantée à Genève?
D’origine Saint-Galloise, depuis son siège situé à l’extrémité orientale du pays, la banque a orienté au fur et à mesure de son histoire bicentenaire le développement de ses activités en direction de l’ouest du pays. Après avoir ouvert une succursale à Lausanne en 2004, il nous a dès lors semblé dans l’ordre des choses de nous implanter à Genève. La cité de Calvin, qui demeure, avec Zurich, la plus importante place financière de Suisse, représente un marché prometteur qui va nous faire bénéficier d’une large ouverture sur l’international.

Après 10 mois d’activité, le marché genevois correspond-t-il à vos attentes?
Le marché genevois correspond effectivement à nos perspectives. Les clients privés viennent nous voir afin de bénéficier de notre méthode de gestion qui leur permet de profiter d’une approche de gestion sur mesure. La taille de notre Etablissement, que l’on peut considérer comme une boutique, suscite également beaucoup d’intérêt de la part de la clientèle privée, puisqu’elle représente un gage de qualité au niveau du service. En ce qui concerne la clientèle institutionnelle, nous rencontrons un succès important à travers nos stratégies quantitatives qui sont particulièrement prisées par les caisses de pension.

Le marché financier n’a-t-il pas atteint un degré de complexité tel que même les spécialistes éprouvent des difficultés à le comprendre?
Nous devons veiller à faire en sorte que nos collaborateurs soient constamment à même de maîtriser et d’intégrer les dernières évolutions techniques qui caractérisent notre métier. Afin de gérer au mieux la problématique de la complexité, nous nous efforçons également de recruter les meilleurs spécialistes de la finance. A cet égard, nous travaillons en étroite relation avec les Universités de pointe de notre pays, comme celles de Saint-Gall ou encore de Lausanne. Cette proximité avec les milieux académiques facilite nos démarches en matière de recrutement.

Vous êtes une banque privée soucieuse de sa «stratégie de croissance autonome». Expliquez-nous.
Nous bénéficions d’une culture d’entreprise unique qui est entre autres basée sur une grande proximité avec notre siège saint-gallois. Il est primordial de conserver cette culture qui nous a permis de croître fortement au cours de ces dernières années. Une acquisition mettrait en danger cette culture qui assure la bonne cohésion de notre Maison. En outre, nous accordons beaucoup d’importance à la notion d’entreprise: pour nous, entreprendre passe par la croissance interne plutôt que par l’acquisition d’un concurrent. Au jour d’aujourd’hui, avec 22 milliards de CHF sous gestion, notre stratégie de croissance autonome nous a permis d’exploiter de manière optimale les opportunités du marché, ceci sans procéder à des acquisitions.

Vous êtes responsable de Wegelin & Co pour la Suisse romande. Quels sont vos objectifs?
Ceux de faire de Wegelin & Co l’une des meilleures adresses de la place financière genevoise en ce qui concerne la gestion de fortune. Nous comptons réaliser cette cible ambitieuse dans les prochaines années. En ce qui concerne notre succursale de Lausanne, suite au rapide succès que nous avons rencontré, nous voulons continuer d’assurer à l’avenir la pérennité de nos affaires.

Un axiome propre à votre société?
L’indépendance. Pour nous, l’indépendance est notre bien le plus précieux. Celle-ci nous permet de nous forger nos propres opinions. Notre structure de société en commandite, où les associés de notre Etablissement sont entièrement responsables des engagements pris par la banque, nous permet de bénéficier d’une indépendance totale. En effet, nous n’avons de comptes à rendre à personne, sauf bien-sûr à nos clients. Les avantages de notre clientèle sont ainsi au mieux préservés.

img7288.jpg

Entretien avec Adrian Künzi, associé-gérant et responsable pour la Romandie