Les voies d’attaques traditionnelles étant de plus en plus souvent condamnées, les pirates concentrent leurs efforts sur des vulnérabilités liées aux technologies Web 2.0. Ces dernières reposent en grande partie sur l’interaction entre l’utilisateur et l’éditeur, ce qui permet à de grands groupes de personnes de développer et de diffuser du contenu créé par les utilisateurs. Emblématiques du Web 2.0, les sites communautaires constituent une cible de choix pour les pirates : profitant de la confiance des utilisateurs envers ce type de communauté, ils exploitent leur contenu, contaminent des personnes, des sites web ou encore créent des sites web malicieux. Ce procédé a de graves conséquences pour les utilisateurs puisque les pirates ont ainsi accès à leurs ordinateurs via l’exploitation des vulnérabilités de leurs navigateurs. Côté entreprises, leurs sites et, par conséquence, leur marque peuvent perdre la confiance de leurs clients. L’arrivée du Web 2.0 a peut-être ouvert de nouvelles possibilités pour le consommateur, mais quelles sont les implications juridiques au sein des entreprises? Plus que jamais, ces dernières ont besoin de stratégies efficaces et de règles précises en matière de disponibilité et de sécurité de l’information.

img6268.jpg

Les Cybercriminels s’attaquent à des marques de confiance pour duper leurs victimes