Au moment où nous bouclons cette édition 2020 de notre Panorama des domaines skiables, la neige est tombée. Plutôt en abondance, près d’un mètre dans les principales stations, parfois plus. Même si nous avons appris ces dernières années que les saisons n’étaient plus linéaires, qu’un accident météo est vite arrivé, c’est une bonne nouvelle en cette amorce de saison.


Erratum : nous avons omis de citer notre confrère Montagne Leaders, qui publie chaque année son fameux Top 100 et son Enquête investissements, dans les différentes sources de données utilisées pour réaliser notre Panorama des domaines skiables. Toutes nos excuses pour cet oubli malencontreux.


Pourtant, le fil rouge des dizaines d’entretiens que nos journalistes ont mené avec les acteurs de l’économie du ski est bien la crise environnementale et notamment climatique. Exploitants, maires, responsables touristiques, tous insistent sur l’importance de s’en occuper. La parole se libère sur le sujet, remarque la directrice de Savoie Mont Blanc Tourisme Claudie Blanc.

Philippe Claret, Rédacteur en chef.

Et les actes ? Notre dossaier « une mobilisation aux multiples facettes » en liste un certain nombre, vous en découvrirez des dizaines d’autres dans nos pages « massifs ». Reste à faire la différence entre ceux qui relèvent du pur green-washing – et, vous savez quoi ? Il y en a – et ceux qui témoignent d’un réel engagement – et il y en a aussi. Mais force est de constater que si les stations font de louables efforts pour réduire leurs consommations énergétiques, améliorer leurs accès ou protéger la biodiversité, elles ont encore du mal à réellement desserrer leur pression sur les milieux et les ressources naturelles.

On a beau nous expliquer que les retenues collinaires deviennent un moyen indispensable de gérer la ressource en eau, difficile de ne pas constater qu’elles fleurissent un peu partout avec leurs prolongements logiques, les enneigeurs artificiels. Par ailleurs, la course à l’interconnexion des domaines ne s’est pas arrêtée. En Maurienne, le projet de la Croix du sud reste d’actualité et la liaison Sybelles – Alpes d’Huez continue d’être évoquée.

Pour répondre à une demande des skieurs, vraiment ? On le constate à la lecture de ce Panorama : en matière d’hébergement, de forfaits, d’activités, la mode est à la diversification et à la recherche de l’authenticité du territoire, dans un foisonnement créatif exceptionnel. Le tout-ski, c’est bien fini.

Est-on à l’aube d’une évolution de fond du modèle économique des sports d’hiver ? Sans doute, et on peut comprendre qu’il faudra du temps pour prendre ce virage, tant l’économie de la neige est indispensable à nos départements. Reste à souhaiter que la neige de ce début de saison ne fasse pas oublier l’importance de l’enjeu. Bonne saison à tous !


Philippe Claret, Rédacteur en chef


Pour aller plus loin :

> (s’ouvre dans un nouvel onglet)”>Cliquez ici pour le visionner directement en ligne (nécessite un abonnement) >>