Les équipes d’ECO Savoie Mont Blanc sont heureuses de vous faire découvrir la 5e édition du Top 500 des entreprises du territoire. En quelques années, ce hors-série s’est imposé auprès des lecteurs et des entreprises qui se battent pour en être, tout en renâclant parfois, et nous le regrettons, à nous fournir les chiffres nécessaires pour intégrer le palmarès !

Sophie Guillaud, Directrice du développement éditorial

Que nous apprend cette édition 2020 ? Tout d’abord que le tissu économique local est toujours aussi solide et diversifié, et qu’une fois encore, l’activité des entreprises a été soutenue. Même si les chiffres présentés concernent les bilans 2018 (derniers exercices déposés et vérifiés) nous restons sur des niveaux très élevés d’activité, avec des champions savoyards et haut-savoyards globalement en bonne santé. Certes, il convient de nuancer ce propos.

Nous venons de vivre un haut de cycle en Savoie Mont Blanc, avec une économie très bien orientée et particulièrement dans le secteur industriel phare haut-savoyard du décolletage. Mais qui dit cycle dit retournement, et nombreux sont ceux qui le pronostiquent depuis longtemps. Risque d’autant plus avéré que les tensions internationales s’accroissent continuellement, et que l’économie mondiale s’apprête à encaisser le choc de la transition énergétique, en particulier dans l’industrie automobile si importante en Savoie Mont Blanc avec notre tissu de sous-traitance.

Même si certains experts à l’instar de Patrick Artus, (voir p. 9) réfutent l’hypothèse d’une récession à court terme, on voit bien depuis quelques mois les signes inquiétants se multiplier et l’ambiance se crisper, notamment dans le décolletage, et plus largement dans les sociétés exportatrices. La montée des tensions internationales impose en tout cas aux entreprises de se préoccuper de plus en plus de géopolitique, estime l’universitaire savoyard Éric Brunat (voir p. 60).

Année après année, on peut également se féliciter de l’esprit de cordée qui règne sur notre territoire et de la participation de nos entreprises à des actions collectives. En témoigne ainsi les programmes d’accélérateurs portés notamment par BPI et par la Région (voir p. 52 à 56) et dont ont bénéficié ou bénéficient encore des sociétés de Savoie Mont Blanc, à l’instar de Mecalac et de Dupessey, engagées dans un processus d’amélioration et de développement de leurs performances.

Il me semble aussi important de souligner que derrière les chiffres de ce classement, collectés par notre partenaire Altares et vérifiés par Livio Scotton au sein de notre service intelligence économique, il y a d’abord de belles histoires. Des histoires d’entreprises, de projets, d’hommes et de femmes, qui nous font plonger dans ce qui fait le bouillonnement quotidien de notre économie et la vie de notre territoire. Vous découvrirez quelques unes de ces belles histoires dans les portraits d’entreprises croqués cette année par Alexia Bastide et Hélène Vermare. Rendez-vous avec Anthogyr, Grand Massif Domaines Skiables, Snowleader, Vulli, Croisiland, Pixminds et Brasserie du Mont Blanc (voir p. 80 à 92).

Ce plaisir à découvrir une belle histoire, je vous invite aussi à l’éprouver avec l’entreprise coup de cœur de cette édition. Après Opinel, véritable symbole savoyard, et ATMB, pour avoir relocalisé son siège en Haute-Savoie, nous avons choisi cette année le groupe d’architecture savoyard Patriarche qui fête ses 60 printemps (voir p. 32). Un coup de cœur pour une société, passée du petit atelier d’architecture de Bernard Patriarche, au troisième groupe français du secteur employant désormais 321 personnes et bientôt 400, et affichant des ambitions de développement impressionnantes. Le tout sans se départir de ses convictions ni de ses valeurs d’origine.


Vous souhaitez acheter le magazine au format papier ? Cliquez ici >>

Vous êtes abonné.e et vous souhaitez consulter la version en ligne ? Cliquez ici >>

Vous souhaitez vous abonner à nos publications ? Cliquez ici >>