Depuis le 15 octobre, les agents de la police municipale sont dotés ""de caméras embarquées. Ce nouvel équipement a pour objectif d’améliorer à la fois la sécurité de la population et des policiers municipaux. Ce matériel testé avec succès par certaines unités de police nationale a démontré une diminution notable des fait de violence, d’insultes et agressions envers les agents. «C’est le but recherché», explique le maire, Vincent Chriqui. Pour leur part, les policiers doivent être «irréprochables.» Rejoint par son adjoint à la Sécurité, Jean-Claude Pardal, le maire complète : «Les images vidéo apportent également un élément de preuve important devant les tribunaux.»
La Ville s’est donc dotée de deux caméras-piétons, à hauteur de 560 € HT par caméra. Chaque patrouille est désormais équipée de caméras “Vault”. Celles-ci restent en veille jusqu’à ce que l’agent déclenche l’enregistrement. Les individus ne seront filmés qu’en cas de nécessité. La caméra enregistre 45 secondes avant l’allumage, ce qui permet de connaître le contexte de la situation. Elles sont codées, seuls le chef de service et les officiers de police judiciaire pouvant exporter et effacer les images enregistrées.
Bourgoin-Jallieu est la première commune de la région à s’équiper de ce système qui vient renforcer les dispositifs mis en place. Depuis son arrivée, la nouvelle municipalité a augmenté les effectifs, renforcé le réseau de caméras de vidéo-protection, armé les agents et mis en place des patrouilles conjointes avec la police nationale. La “municipale” compte à ce jour 10 agents qui patrouillent désormais jusqu’à 21h30.
Les caméras-piétons choisies font l’unanimité. «C’est le top du top», pouvait-on entendre. Ces propos avaient de quoi satisfaire Delphine Reypin, représentant Thierry Ernoult le gérant de la société Procams. Avec cet équipement, les élus attendent une baisse de 70 % des outrages envers les agents.
C. Muet

2016-10-22