Ryanair et la maison-mère de plusieurs compagnies, dont British Airways et Vueling, estiment que Paris n’a pas garanti le droit à la liberté de mouvement dans l’Union européenne.

Lire l'article originel >>