Les physiciens prennent un malin plaisir à jouer avec les étrangetés du monde quantique. Depuis des années, ils réussissent ainsi à intriquer des objets minuscules comme des photons, des particules de lumière.

Autrement dit, et après quelques opérations, ils convainquent par exemple deux photons, pourtant séparés parfois de plusieurs kilomètres, d’agir comme s’ils n’étaient qu’une seule entité. Un nouveau pas vient d’être franchi dans cet exercice puisqu’une équipe du Groupe de Physique Appliquée de l’Université de Genève (UNIGE) a réussi à intriquer non pas des objets minuscules, mais des cristaux macroscopiques, visibles à l’oeil nu.

Un exploit qui vaut à ces chercheurs d’être publié dans le magazine Nature Photonics.

img18682.jpg

Les deux cristaux intriqués par les physiciens genevois (Gisin/GAP)