Fanny Vital, sculpteur, et Marie-Anne Chaffanjon, peintre et dessinatrice, viennent d’exposer ""à l’Espace Carnot de l’office de tourisme de Bourgoin-Jallieu. Si Marie-Anne exposait pour la première ses œuvres, Fanny Vital est une habituée. Résidant à Roche, elle travaille le grès et réalise des pièces après avoir glané des émotions humaines parmi les expériences sensibles qui la nourrissent. Elle s’exprime sur son art et sa façon d’être : «Complexe, la nature humaine m’offre une palette infinie d’expressions et de passions parfois ambivalentes, parfois violentes, parfois heureuses. Mon propos artistique reste sans revendication moraliste. Expressionniste, je m’intéresse à la poésie émotionnelle, aux désirs positifs ou non, de la bête humaine que je suis également. Ma réflexion artistique se questionne au sujet de l’ambivalence, l’ambiguité, l’équivoque des désirs humains. Aujourd’hui, cette approche se veut expressionniste. Je tends doucement vers un travail expressionniste. J’aspire à une théâtralisation des émotions récoltées. J’ai une volonté de réalisme et aussi un appétit d’évasion vers un travail d’avantage charnel et émotif. Je réalise également des pièces mi-humaines, mi-bêtes. L’humain que nous sommes fait partie du règne animal, c’est une conviction lyrique qui m’appartient et qui me plaît d’exprimer.»
""C’est dans cette droite ligne que Fanny Vital a fait appel à son amie Marie-Anne Chaffanjon pour l’accompagner dans cette exposition. Marie-Anne est peintre, dessinatrice et écrivain. Elle mélange ces différents arts dans ses toiles. Elle débute tout doucement et dévoile son talent sur la pointe des pieds. Pour elle, créer est un moyen de retranscrire comme une plaque photosensible les vibrations de la vie. De sa vie. L’artiste se raconte : «Les vibrations de ma vie qui me submergent, plus qu’une volonté, un besoin. J’ai dû mal à me cantonner à un style, un mode d’expression. Tout m’attire, j’aime les couleurs, le son et la forme des mots, les matières, les musiques, le parfum et le goût des choses mêlant les techniques pour peindre mon quotidien. “J’écrissine” ou je “déssicris”, hybride d’écriture et de dessin, à tout moment.» 
L’exposition a eu beaucoup de succès et les amateurs d’art attendent avec impatience le retour des deux artistes.
C. Muet

2015-03-21