Jeunes ou moins jeunes, vous avez certainement entendu parler du projet de la ""déviation de la RD 522 sur la commune de Saint-Savin, au niveau de Flosailles. Il faut dire que ce projet date de quelques décennies et que la situation empire. Il n’y a qu’à voir le matin ou le soir aux heures de pointe. La route est saturée, les automobilistes restant bloqués dans des embouteillages assez impressionnants. La situation devient de plus en plus insupportable, tant pour les usagers que pour les riverains. Il y a l’insécurité, mais aussi le bruit et la pollution.
A ce sujet, Charles Bich, vice-président du Conseil général chargé des grandes infrastructures et des routes départementales, Bernard Cottaz, conseiller général du canton de Bourgoin-Jallieu Nord, et Marc Roux, responsable des Routes au Département, tenaient à faire un point sur le dossier jeudi dernier. De concert, Bernard Cottaz et Charles Bich affirmaient que les services du Conseil général travaillent vraiment sur ce projet de déviation. Bernard Cottaz indiquait : «Le département a engagé depuis 2012 près de 220 000 euros  de crédits d’études pour la déviation de Flosailles. Elles couvrent entre autres les volets biodiversité, ressource en eau, déplacements, acoustique et agriculture.» Le conseiller général évoquait un inventaire très précis de la faune et de la flore réalisé entre mars 2013 et février 2014, qui a permis d’identifier toutes les espèces présentes. Il y a également le sujet des zones humides et les mesures de bruit en façade d’habitation.
Bernard Cottaz insistait : «Le Conseil général de l’Isère considère la déviation de Flosailles comme prioritaire.» Charles Bich tempérait toutefois : «Cette déviation doit être réaliste. Elle s’inscrit dans un aménagement plus vaste du territoire. On le sait, les riverains sont très impatients. Mais il faudra encore attendre quatre ou cinq ans pour donner le premier coup de pioche. Il y a encore beaucoup de choses à faire.»
Cette rencontre venait au lendemain d’une réunion qui a rassemblé des élus de Saint-Savin mais aussi de Saint-Chef, Vénérieu, Fron-tonas et Saint-Marcel-Bel-Accueil, qui “subissent” les conséquences co-latérales de l’engorgement de la RD 522. En effet, bon nombre d’automobilistes empruntent des “échappatoires” aux bouchons. Il faut dire que la Route Départementale 522 supporte chaque jour 20 000 véhicules, dont de nombreux poids lourds. Venant du Nord, Ils empruntent la traversée de la commune de Saint-Savin pour rejoindre l’entrée ouest de Bourgoin-Jallieu et l’autoroute A43. L’importance du trafic génère un engorgement aux heures de pointe, des problèmes d’insécurité et de fortes nuisances pour les riverains. Les bouchons sont quasi quotidiens entre Flosailles et le quartier de la Gare. Ils sont de plus en plus nombreux à se lasser des promesses (lire page 14). 
Pourtant, le Conseil général de l’Isère se défend en déclarant haut et fort «que cela fait maintenant 3-4 ans qu’élus et techniciens planchent sur ce “pénible” dossier.» Dans la foulée, le Département souhaite organiser une réunion d’échanges avec les habitants et les élus locaux dans le courant de l’automne. Il s’agira de recueillir les observations et les propositions des uns et des autres sur la déviation actuellement en phase d’étude. Les procédures administratives pourraient être lancées début 2015. Leur durée étant comprise entre 18 et 24 mois, cela amène à fin 2016, début 2017. Les acquisitions démarreraient dans la foulée, le début des travaux dépendant ensuite de la nécessité de recourir ou non à des expropriations…
Carole Muet

2015-07-04