A l’heure où viennent de se dérouler les cérémonies commémorant ""l’Armistice du 11 novembre 1918, il est des familles qui ont replongé dans leur histoire familiale. C’est le cas des familles Couilloud et Fréchet. La première est connue sur Saint-Chef, tandis que la seconde vit sur la commune de Salagnon.
Dans le courant de l’été, Maurice Couilloud et Jean Fréchet, deux cousins germains, ont effectué un pèlerinage à Verdun. Ils se sont alors rendus sur la tombe de leurs ancêtres, dont leur grand-oncle Jean-François Fréchet. Celui-ci n’ayant pas eu de descendance, la tâche a été ardue pour Maurice et Jean. Ils savaient que leur grand-oncle travaillait à Genève à l’époque, mais rien de plus précis. C’est finalement en 2011 que les deux cousins ont entrepris des démarches. C’est là, en consultant les sépultures de guerre, qu’ils ont appris où reposait exactement leur aïeul. Il est parti à la guerre en 1916 et a perdu la vie à Vandresse (Aisne) le 17 avril 1917. Son frère Jean Joseph est décédé en 1919, tandis que Jean-Marie Fréchet est décédé bien plus tard, en 1953. Ce dernier a eu une descendance puisqu’il s’agit du grand-père de Maurice et de Jean.
Pendant trois jours, les deux hommes, accompagnés des conjointes et de leurs enfants, ont fait un émouvant pèlerinage à Verdun, théâtre d’affrontements meurtriers, notamment en 1915. Tant de poilus de la Grande Guerre y ont perdu la vie. Ils en sont revenus particulièrement émus. C’est sûr, ils retourneront se recueillir sur les sépultures de leurs grands-oncles à la nécropole nationale “Cerny-en-Laonnois”.
C. Muet

2016-11-19