Les derniers chiffres économiques confirment que l’économie américaine est en perte de vitesse. Le taux de chômage a atteint 5% et le très attendu Manufacturing Report de l’Institute for Supply Management a chuté à 47,7. Cet indice inférieur à 50 implique un sentiment général nettement négatif quant au climat des affaires.
Ces nouvelles ont fortement influencé le marché boursier américain, dont les performances en début d’année ont été les plus médiocres enregistrées depuis 1932. Inévitablement, certains commentateurs ont mis en question l’intérêt d’un investissement en actions américaines. Pour sa part, au contraire, Cormac Weldon, responsable des US Equities chez Threadneedle, reste convaincu que ce marché présente encore d’excitantes opportunités.
«Il est indéniable que l’économie américaine souffre de différents problèmes. Nous jugeons même que le consensus sur la croissance des revenus des entreprises est encore trop élevé» relève-t-il. «Mais, attention, ces chiffres concernent le marché dans son ensemble. Or, de toute évidence, bon nombre de sociétés s’assureront une croissance intéressante, alors même que leur évaluation boursière laisse une marge suffisante pour une progression significative du cours de leur action.»
Grâce à ses fortes convictions, l’équipe américaine de Threadneedle a réalisé des très bons résultats en 2007, notamment en sous pondérant les valeurs financières. Cormac Weldon reste donc prudent par rapport à ce secteur.
Toutefois, il commence à déceler certaines opportunités: «la saison des présentations de résultats débute à peine. Et, dans les banques, il y aura encore d’importantes corrections de valeurs. Il est donc toujours trop tôt pour commencer à acheter ce secteur sans discrimination. Mais il apparaît désormais quelques cas où toutes les mauvaises nouvelles possibles et imaginables se reflètent déjà dans les cours. Nous entendons en tirer avantage. Ces dernières semaines, nous avons donc revu – et réduit – nos sous pondérations.»

«Nos fonds ont été positionnés de manière à intégrer au mieux le ralentissement de l’économie, avec un accent marqué sur les sociétés capables de produire une croissance de revenus substantielle par des produits de niche spécifiques ou par leur exposition à la demande internationale. L’an dernier, des entreprises technologiques comme Apple, Google et Electronic Arts ont toutes trois solidement contribué à la performance de nos portefeuilles. Mais le secteur technologique n’est pas le seul à offrir des opportunités de croissance indépendantes des cycles» relève Cormac Weldon.
Il ajoute: «notre analyste santé a lancé de bonnes idées et nous avons ajouté des titres tels que Inverness Medical et Schering Plough à nos fonds, ces derniers mois».
Malgré les incertitudes à court-terme, Cormac Weldon s’attend à une hausse du marché sur l’ensemble de l’année: «les taux d’intérêt sont en train de chuter et les sociétés sont nombreuses à présenter des bilans solides et un cash flow convaincant. Ces sociétés sont donc fort bien positionnées pour ne pas souffrir des actuelles conditions de crédit plus difficiles» souligne-t-il.

«Notre solide performance sur les cinq dernières années a été basée sur une recherche approfondie en matière d’actions individuelles, soutenue par de fortes convictions en matière de répartition des portefeuilles. Au sein de notre équipe, la production d’idées n’a jamais été aussi bonne, ce qui nous donne toutes les chances pour nous surpasser à nouveau en 2008.»

img7515.jpg

Commentaire de Cormac Weldon, responsable des actions américaines chez Threadneedle.