Du 3 au 5 octobre 2006, se tiendra à l’Institut universitaire d’études du développement de Genève (IUED) une conférence internationale sur le Développement endogène et la diversité bioculturelle – Interface entre perceptions du monde, globalisation et local. L’objectif est de parvenir à une déclaration de principes préconisant des actions pour une meilleure intégration de la «dimension culturelle» dans les politiques, les sciences et l’éducation en lien avec le développement local, national et international.

Liens biodiversité et diversité culturelle
La conférence, première de la sorte à Genève, veut attirer l’attention sur les liens entre diversité biologique et culturelle. Plus de cent participants et cinquante intervenants réfléchiront sur la meilleure manière de réconcilier modernité et tradition, nature et société, sciences «modernes» et sciences traditionnelles et indigènes d’Inde, d’Afrique et d’Amérique latine.

Rigoberta Menchu, Prix Nobel de la Paix 1992
C’est une porte-parole historique des peuples autochtones, la guatémaltèque Rigoberta Menchu, Prix Nobel de la Paix 1992, qui présentera et commentera la déclaration finale aux participants, à la presse, et au grand public, le jeudi 5 octobre, dès 15h, à l’IUED, Salle P. Bungener, 20 Rue Rothschild, 1202 Genève. Le Rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, le sociologue Jean Ziegler, interviendra également à cette occasion.

img966.jpg

Rigoberta Menchu, Prix Nobel de la Paix 1992