Dossier Filière Bois : la hauteur ne fait plus peur

par | 31 Mar 2017

Les ouvrages en bois ont fait preuve de leur résistance. Le palais de Cnossos construit en Crète environ 1700 av. J.C. faisait déjà appel à des filières noyées dans la maçonnerie et des colonnes en bois.

En 1400 av. J.C. il subit un séisme de forte intensité qu’il supporta pratiquement sans dommage. Les colonnes et les entablements des temples grecs furent construis en bois jusqu’au premier millénaire avant notre ère. Les constructions actuelles en bois remplissent grâce aux concepteurs et aux entrepreneurs qualifiés les plus hautes exigences en matière de sécurité structurale et d’aptitude au service. Le respect des normes SIA constitue la base de cette sécurité. Les différentes situations de projet sont analysées et parmi elles les situations d’incendie et de séisme. La diversité des essences, des dérivés du bois et des moyens d’assemblage en relation à la conception et planification contemporaine permettent aux constructeurs de développer une structure porteuse adaptée à chaque projet.

“On dispose aujourd’hui d’instruments de travail permettant un dimensionnement rapide des éléments à construire en tenant compte des aspects de sécurité structurale et d’aptitude au service.”

Caractéristiques des matériaux

Le bois est un matériau combustible. Lors d’un incendie, il se comporte cependant de manière sûre et prévisible. Lors de l’exposition au feu, une couche carbonisée se forme et celle-ci protège de manière particulièrement efficace la section sous-jacente de l’élévation de température. Les caractéristiques de la section résiduelle sont ainsi conservées assurant la résistance au feu nécessaire. Le bon comportement des constructions en bois est attesté par de nombreux essais. Un dimensionnement adéquat permet d’atteindre la résistance au feu prescrite, aussi en association avec d’autres matériaux.

Même aux plus hautes températures, les structures en bois conservent leur capacité de résistance contrairement à l’acier non protégé ou au béton armé. Les éléments de construction en bois robustes, enveloppés de plaques incombustibles résistantes au feu, sont assimilés dans les nouvelles prescriptions de protection incendie aux éléments incombustibles. Les autorités de protection incendie reconnaissent ainsi que la combustibilité des matériaux ne représente pas un risque prépondérant, mais que la sécurité incendie est assurée avant tout par une conception et une construction adéquate des ouvrages.

Immeuble administratif, siège de Tamedia à Zürich (groupe de presse). Bâtiment de durabilité maximale. Le bois y est déterminant et le verre assure sa transparence. Construction bois Blumer Lehmann, Gossau • Architecte: Shigeru Ban, japonais considéré comme l’un des visionnaires du 21 ème siècle dans le domaine de l’architecture et du design.

Sécurité

Les bâtiments contemporains en bois de haute qualité remplissent les exigences de sécurité incendie indépendamment de l’affectation. Sur la base des connaissances acquises grâce à la recherche et au développement, et des expériences positives des dernières années, les autorités de protection incendie ont supprimé les limitations à l’utilisation du bois. Les éléments de construction en bois peuvent être mis en oeuvre dans des bâtiments de n’importe quelle hauteur et pour toutes les affectations. Le bois se normalise comme un matériau moderne de construction sans règle d’exception.

“L’utilisation du bois est possible pour toutes les affectations, indépendamment de la géométrie des bâtiments.”

Grâce à la recherche, au développement et au transfert de connaissances Le projet de recherche et développement ‹sécurité incendie et bois› a permis depuis 2001 d’établir les bases techniques et méthodiques afin de développer des éléments de construction en bois sûrs et fiables. L’assurance qualité de Lignum définit les critères de qualité afin d’assurer la protection incendie des ouvrages en bois sur l’ensemble du processus de construction, de la conception à la réception de l’ouvrage, et au-delà, pendant toute sa durée d’utilisation. La documentation Lignum répertorie l’état de la technique pour le bois en matière de sécurité incendie. Elle recense les possibilités d’utilisation du bois selon les prescriptions de protection incendie en vigueur en Suisse, et assure la mise en oeuvre adéquate du bois, sous les aspects techniques et organisationnels.

“Les autorités de protection incendie ne font plus la différence au niveau du risque entre les constructions massives et les constructions en bois. Les prescriptions de protection incendie actuelles ne déffinissent ainsi plus jusqu’à quelle hauteur le bois est autorisé, mais comment il faut construire en bois. Une assurance qualité à quatre degrés garantit l’application adéquate des prescriptions lors de la construction. Des bâtiments élevés en bois d’une hauteur jusqu’à 100 m ne sont donc plus aujourd’hui une utopie !”
Marco Sgier dipl. Architecte HES, Expert en protection incendie AEAI/CFPA, Directeur de la protection incendie, Membre de la direction de l’assurance des bâtiments du canton des Grisons.

Exigences de protection incendie et utilisation du bois

Les exigences de protection incendie posées aux ouvrages et aux installations sont fixées dans les prescriptions de protection incendie de l’Association des Etablissements cantonaux d’Assurance Incendie (AEAI). Celles-ci déterminent sur la base de critères de sécurité indépendants du matériau, l’utilisation des matériaux, et par conséquent du bois, dans les structures porteuses, pour les éléments de construction formant compartiment coupe-feu, les revêtements de parois extérieures, les aménagements intérieurs et les toitures. La génération actuelle des prescriptions ne limite plus l’utilisation des éléments de construction intégrant des composants bois. Des ouvrages de n’importe quelle hauteur et pour toutes les affectations peuvent aujourd’hui être réalisés en bois. Grâce à ces directives, il est désormais possible de construire même des gratte-ciels en bois ! Les possibilités d’utilisation du bois dans l’enveloppe des bâtiments et dans l’aménagement intérieur sont très variées. Les bardages en bois peuvent être mis en oeuvre aujourd’hui jusqu’à la limite des bâtiments élevés en respectant les indications contenues dans la Documentation Lignum protection incendie ‹Parois extérieures – Constructions et revêtements›. Les solutions contenues dans ce fascicule ont été validées lors d’essais d’incendie naturels. Dans des situations sensibles, à l’exemple des voies d’évacuation verticales, des éléments de construction en bois adéquats revêtus de plaques incombustibles résistant au feu respectent les exigences. Dans les autres espaces, des revêtements en bois apparents sans autres mesures de protection peuvent constituer les parements.

Plus d’informations : http://www.lignum.ch/


Article issu du magazine EXTENSION Printemps 2017.

Crédit : © CORINNE CUENDET.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Immobilier : quand tout un secteur s’arrête brutalement

Les défis se multiplient dans le secteur de l’immobilier. Déjà bousculés ces dernières années par les évolutions législatives, la transition écologique ou encore l’impact croissant de la digitalisation, les professionnels de l’immobilier ont été déstabilisés au printemps 2020 par la crise sanitaire du covid-19. Le secteur pourtant reste très dynamique en Savoie Mont Blanc, mais […]

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 23 octobre 2020

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°43 du 23 octobre 2020 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. L’édition Savoie (73) : L’édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf, l’imprimer, mais aussi rechercher dans la publication ! […]

Genève : les fonctionnaires manifestent contre la baisse de leurs salaires

Les agents de la fonction publique genevoise se mobilisent contre la volonté de l’exécutif cantonal de diminuer leur rémunération dans le cadre du budget 2021. Les fonctionnaires genevois vont-ils passer l’automne dans la rue ? Ils étaient en tout cas près de 6 000 à battre le bitume de la place...

La reprise se confirme dans l’industrie

La 8e vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises de Mont-Blanc Industries montre que les niveaux d’activité continuent de s’améliorer. Mis en place en mars 2020 par Mont-Blanc Industries,  en partenariat avec le cabinet Infusion, la Fondation de l’Université Savoie...

Votre magazine SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021

100% en ligne, feuilletez votre hors-série annuel SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte Calaméo gratuit), l'imprimer, mais aussi rechercher...

publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

2.50€ pour 24h
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS