Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a félicité les autorités tunisiennes, lors d’une visite effectuée le 19 novembre, pour leur politique économique. Le Forum économique mondial de Davos avait récemment classé la Tunisie à la deuxième place pour sa maîtrise des dépenses publiques. «C’est avec plaisir que j’ai visité la Tunisie à l’occasion du cinquantième anniversaire de la création de la Banque Centrale de Tunisie. Cette institution, un pilier de la gestion dynamique de l’économie tunisienne, a contribué à l’accélération de la croissance et à la stabilité économique.»

Approche pragmatique
Le Directeur général du FMI a été reçu par le Président de la République tunisienne, Zine El Abidine Ben Ali. Dominique Strauss-Kahn a notamment déclaré: «Les entretiens que nous avons eus ont témoigné de notre vision commune des réalisations de la Tunisie et de ses principaux défis à relever. Les politiques économiques mises en oeuvre par les autorités et leur approche pragmatique des réformes structurelles ont produit des gains sensibles et la crise financière mondiale n’a pas eu d’impact financier direct sur la Tunisie. (…) Le programme de réforme de la Tunisie progresse à rythme soutenu et les perspectives du pays sont favorables. J’ai félicité les autorités tunisiennes pour la création d’un comité qui suivra les impacts de la conjoncture économique et financière mondiale et prescrira des mesures pour en atténuer d’éventuels effets négatifs sur l’économie tunisienne ainsi que pour la célérité qui a caractérisé l’action de la Banque Centrale de Tunisie dès l’apparition de la crise.»

En écho au Forum de Davos
Cette déclaration du Directeur général du FMI souligne l’excellence de la politique économique tunisienne que le dernier classement 2008-2009 du Forum économique mondial de Davos avait mis en exergue courant octobre.

La Tunisie se classe ainsi au 2e rang mondial pour la maîtrise des dépenses publiques et au 14e rang pour ce qui est des bonnes décisions gouvernementales et au 15e rang en matière de transparence des politiques publiques, 17e en ce qui concerne la qualité du système éducatif. Ce classement, établi par le Forum de Davos, a été établi sur la base d’une enquête réalisée auprès de plus de 12’000 chefs d’entreprise à travers le monde.

L’Union Européenne aussi
L’Union Européenne (UE) s’est également félicitée, le 18 novembre à Bruxelles, de l’attachement de la Tunisie au dialogue politique et a souligné les « réformes économiques et sociales qui ont modernisé le pays. » Le Conseil d’association Tunisie-UE a fait cette déclaration à l’occasion de la visite du ministre tunisien des Affaires étrangères, M. Abdelwaheb Abdallah.

Reconnaissant les actions déjà engagées par la Tunisie au plan politique pour promouvoir le pluralisme démocratique et consolider l’Etat de droit, l’UE «encourage le gouvernement tunisien à intensifier ses efforts sur la voie de la bonne gouvernance.»

img10910.jpg

Le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, reçu par le Président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali. (LDD)