Une traversée du lac Léman du Bouveret jusqu’à Genève, suivie d’une descente du Rhône en paddle board pour sensibiliser la population au tri des déchets et à la qualité de l’eau: « Rêver sur l’eau » fait escale à Genève le 3 août prochain. Une occasion de rappeler que la beauté et la santé du lac et de nos cours d’eau est l’affaire de tous. Participez à un éco-geste simple : triez vos bouteilles en plastique, tel est le message de l’opération saluée par la Ville et le canton de Genève.

« Rêver sur l’eau » est le titre d’un voyage, long de 650 kilomètres, de l’embouchure du Rhône (Bouveret/Port-Valais) à la Méditerranée (Saintes-Maries-de-la-Mer). Cette traversée en Paddle Surf en solitaire réalisée par Bruno Verdi dans un but caritatif pour Ride for the Cause est aussi l’occasion de mener une campagne de sensibilisation en faveur de la protection de l’eau et du Rhône. Les fonds récoltés pour chaque kilomètre parcouru seront intégralement reversés à deux ONGs, Summit Fondation et Waves for Development.

Cette campagne de sensibilisation est une action citoyenne pour éveiller les esprits à la qualité de l’eau. Elle repose sur la promotion d’un éco-geste simple et facile à mettre en oeuvre. Ne jetez pas vos bouteilles plastiques dans l’eau, triez ! « Les mauvais gestes nuisent et dégradent le milieu naturel… Respecter la nature, c’est se respecter soi-même », explique Bruno Verdi, initiateur de cette opération.

La propreté du lac et des cours d’eau: un enjeu de première importance

La propreté du lac et de ses affluents est une préoccupation de première importance car il s’agit à la fois d’un enjeu économique, social et environnemental. Si chacun s’accorde à dire que l’eau est une ressource essentielle et vitale, elle est malmenée au quotidien par des comportements irrespectueux caractérisé par l’abandon de déchets sauvages (littering en anglais). Ce phénomène a des impacts à la fois esthétique, écologique et économique pour l’environnement. La présence de ces déchets est nuisible à l’écosystème (pollution des eaux, destruction des habitats, intoxication de la faune et de la flore, prolifération d’algues, etc.). Pour exemple, depuis 2005, plus de cent tonnes de déchets ont été récoltés lors des opérations bénévoles de nettoyage du lac et de ses affluents menées dans le cadre de Net’Leman.

Pour combattre le littering avec efficacité, la sensibilisation de la population est primordiale. « En tant que citoyens responsables, il est du devoir de chacun d’entre nous de contribuer à la préservation de notre environnement. Trier ses déchets est une action concrète allant dans ce sens », précise M. Guillaume Barazzone, maire de la Ville de Genève.

Le tri des déchets pour faire des déchets une ressource

Les déchets abandonnés sur la voie publique ou dans les milieux naturels – outre le fait qu’ils sont une menace pour la faune et la flore – ne peuvent être réintroduits dans le cycle des matières et ne peuvent donc faire l’objet d’une valorisation. Il faut alors acquérir et traiter de nouvelles ressources, avec tous les impacts environnementaux que cela comporte.

« La politique cantonale repose actuellement sur la responsabilisation individuelle afin d’arriver à un taux de recyclage de 50% en 2018 et ainsi éviter la taxe poubelle », explique M. Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA). « Toute action citoyenne dans ce sens est un petit pas de plus. »

Suivez le périple de cette campagne de long du Rhône sur:
https://www.facebook.com/bruno.verdi.artist
http://facebook.com/geenvironnement

img21406.jpg