En Suisse, la consommation d’eau potable évolue à la baisse depuis le début des années quatre-vingt. C’est le résultat de la chasse au gaspillage dans les ménages et l’industrie ainsi que de la sensibilisation croissante de la population en faveur de l’eau potable.

La Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux SSIGE tient depuis un siècle la statistique annuelle de la consommation d’eau en Suisse. Comme le montre cette statistique, la tendance haussière s’est clairement inversée au tournant des années septante. Si la consommation cumulée des ménages et de l’industrie dépassait encore les 500 litres d’eau potable par habitant et par jour en 1981, elle est redescendue en dessous des 400 litres en 2002 et se situe à 355 litres en 2006. La consommation d’eau des ménages affiche la même tendance baissière et atteint près de 160 litres par personne et par jour.

Incidences sur le prix de l’eau
La diminution de la consommation d’eau potable n’est pas sans incidence sur le prix de l’eau: les infrastructures (réseau de distribution, stations de pompage, réservoirs, usines de traitement, centrales de commande) représentent des coûts fixes pouvant aller jusqu’à 80 à 90% du budget d’un distributeur d’eau. Si la consommation baisse, ces coûts fixes doivent être répartis sur un cubage moins grand, ce qui augmente par conséquence le prix du mètre cube d’eau potable. Paradoxalement, les économies d’eau ne permettent pas d’économiser de l’argent sur le long terme. En revanche, il est beaucoup plus judicieux de limiter la consommation d’eau chaude, car celle-ci absorbe beaucoup d’énergie. En dépit des tendances actuelles, l’eau potable se vend en Suisse à un prix très modeste: 1000 litres coûtent en moyenne Fr. 1.70.

img8501.jpg

La consommation quotidienne des ménages revient donc en moyenne à 30 centimes par personne et par jour.