Les projets d’affiches primés de Mildred Dandelot (deuxième prix) et Kyung-eun Oh et Nicolas Brun (honorable mention), tous trois étudiants de la Haute école d’art et de design (HEAD) de Genève, ont été présentés aujourd’hui avec les meilleures affiches d’étudiants chinois en art à la conférence de presse de la PSA. L’exposition «Design Against Fur» a par ailleurs été inaugurée. Les différentes oeuvres peuvent être contemplées jusqu’au 15 octobre dans la salle d’exposition de la haute école.

Plus de 1300 étudiants en art ont pris part à l’éliminatoire européenne. Heinz Lienhard, président de la PSA, a remis à Mildred Dandelot (22 ans) de Genève, le deuxième prix doté d’un montant de 500 euros. En sus du concours européen, sur un site web chinois spécialement conçu, la Protection Suisse des Animaux PSA, Marchig Animal Welfare Trust et Animal Trust avaient appelé à un concours d’affiches à l’enseigne de «Design Against Fur». Avec quel succès! Des étudiants en arts appliqués de 248 universités chinoises ont fait parvenir plus de 5’100 projets d’affiches engagés et très expressifs aux organisateurs.

«La Chine est aujourd’hui l’acteur dominant du commerce de la fourrure» a lâché le cinéaste animalier Mark Rissi. Comme il l’a expliqué, la Chine est le principal producteur et exportateur du monde d’habits ornés de fourrure. Aux dires de Mark Rissi toujours, la Chine a augmenté sa production de peaux de vison de 65 % (20 millions d’unités aujourd’hui) au cours de l’année 2007-2008 seulement. Cela signifie que la Chine a dépassé le Danemark comme premier producteur de visons. «Si l’on tient compte des animaux d’élevage, la Chine détient aujourd’hui 25 millions de visons au moins dans d’étroites cages stériles en treillis. Un nombre qui donne le vertige», a constaté l’orateur. Selon lui, des estimations internes à la branche admettent que la Chine produit aujourd’hui 4 millions de peaux de renard au moins. C’était encore 1,5 million en 2004. D’après Mark Rissi toujours, les effets se font déjà sentir en Europe. Cette année, comme deuxième plus grand producteur de peaux de renard au monde, la Finlande aurait réduit son élevage de renards bleus de 30 %.

La Protection Suisse des Animaux PSA a fondamentalement modifié ses activités contre le commerce de la fourrure véritable, un commerce toujours synonyme de mauvais traitements à large échelle envers les animaux, a expliqué le président de la PSA, M. Heinz Lienhard. D’abord, au lieu des actions traditionnelles contre la fourrure, la PSA mise sur l’information du public qui se doit de connaître la réalité de l’élevage, du traitement et de la mise à mort des animaux à fourrure, en Extrême-Orient avant tout; ensuite, la PSA aimerait sensibiliser la nouvelle génération chinoise à la tragédie des animaux à fourrure et au dramatique problème de protection animale que cela signifie dans ce pays. Prenant les contours de ce concours d’affiches en Chine, cette nouvelle orientation a connu un succès qui a surpris la PSA.

Comme président du concours, le professeur Zhang Yang, enseignant en arts appliqués et en photographie à l’université CCNU Hankou, a présenté les 20 meilleurs projets d’affiches du concours „Design Against Fur“. Des étudiants en art de 248 hautes écoles spécialisées de Chine y avaient pris part. Le lauréat Feng Chen, étudiant à l’université de Beijing, ainsi que l’artiste Chen Qian ont justifié leur engagement pour la protection des animaux et parlé d’une nouvelle sensibilité parmi les étudiants en Chine.

Lolita Morena, animatrice de télévision, a quant à elle attiré l’attention sur les nouvelles tendances réjouissantes faisant leur apparition dans le monde de la mode. A ce niveau également, un tournant semble se dessiner. Toujours davantage de designers, de grands magasins, de magasins de vente par correspondance et d’habillement ont commencé à renoncer totalement à la fourrure véritable. En Suisse, il s’agit de Jelmoli, Coop, Manor, Schild, C&A, Comme des Garçons, Otto et Hess-Natur Katalogversand, aux dires de Mme Morena. Et Globus, Migros, Tally et Zara renonceraient quant à eux aux articles utilisant des peaux d’animaux sauvages. Sur la scène internationale, des designers de mode de grande renommée se détournent de la fourrure véritable: citons à cet égard Miucca Prada, Stella McCartney et Vivienne Westwood. Ou encore Tommy Hilfiger, Ralph Lauren, Ann Taylor et Calvin Klein. Tous ont renoncé à la véritable fourrure pour leurs créations après avoir visionné un DVD de séquences vidéo de la PSA montrant la réalité en Chine dans ce domaine.

img10514.jpg

Haute école genevoise d’art et de design: affiches primées.