L’édito de Myriam Denis : « L’âge d’or »

par | 10 Mar 2020

Plutôt que de tourner en boucle avec tous les médias, sur le Coronavirus, Myriam Denis consacre son édito du 5 mars à un ouvrage local, l’Abécédaire des années cinquante.

Myriam DenisTraditionnellement, pour rédiger un édito, l’auteur(e) se réfère à un fait d’actualité pour le commenter, l’analyser, via son propre prisme. Cet article permet une prise de position qu’aucun autre genre journalistique ne peut offrir. Hélas ! Ces derniers jours, l’actualité ronronne sur le même rythme monocorde un peu partout. Et je n’ai aucune envie de contaminer votre humeur avec du prémâché anxiogène que les confrères spécialistes d’infos en continu savent si bien faire.

Cette semaine, je vous proposerai donc une charmante lecture, une plongée dans une époque où la télévision n’était que peu répandue dans les foyers. Une époque où l’on découvre « le caramel, un carré de cinq sur cinq », qui « coûte cinq francs ou cent sous ». Une époque où le Bresse bleu, fromage emblématique de notre région, voit le jour. Tout y est, dans cet ouvrage, le bien nommé Abécédaire des années cinquante, fruit du travail de longue haleine de l’artiste locale Bernadette Coltice. Cette spécialiste des ouvrages relatifs au patrimoine donne à voir, à travers cette œuvre qu’elle mit vingt ans à élaborer, une immersion profonde et délicate, parfois rugueuse mais toujours authentique, dans la vie des années cinquante, made in Bresse.

À cette époque, on comptabilise en France « deux millions de fermes en exploitation agricole » et un Français sur quatre travaille la terre. Surtout, c’est « une période de prospérité (qui) débute avec la fin des conflits et ses cauchemars. C’est le tout début d’une expansion où la consommation s’apprête à devenir reine, entraînant des révolutions dans tous les domaines ». Pour l’auteure, « on n’est pas riche mais bienheureux de ne plus vivre en guerre, satisfait de profiter du moindre loisir pas cher, heureux et curieux de cette société alléchante, car les technicités, comme un secret bien gardé jusque-là, éclatent comme un feu d’artifice aux quatre coins du ciel. »

CETTE PLONGÉE DANS UN UNIVERS PAS SI LOINTAIN NOUS RAPPELLE TOUT CE QUE LE GENRE HUMAIN A ÉTÉ CAPABLE D’INVENTER, DE CONSTRUIRE, DE FAIRE CHANGER, EN QUELQUES DÉCENNIES. »

Elle décrit un monde rude, qui cherche la paix et veut se reconstruire. Qui vit au jour le jour. « Dans ce monde rigoureux et bon enfant qui a une soif de vivre et de se distraire, les parents ont une conscience du travail bien fait qu’ils exécutent sur leur lieu de travail et plus rien ne les retient d’aller danser au bal du samedi soir. Ils rêvent pour leurs enfants d’un bon métier et d’une existence rassurante. Les gens se connaissent, se reconnaissent, s’entraident sans rechigner et à la moindre occasion. La notion de service est grande dans ce monde aux mentalités qui se meuvent, qui basculent sans se bousculer. Ils savent rire, veiller entre amis et voisins, saisir le moment présent. »

Cette plongée dans un univers pas si lointain nous rappelle tout ce que le genre humain a été capable d’inventer, de construire, de faire changer, en quelques décennies seulement, dans un pays privilégié. Car finalement, à tellement regarder tout ce qui ne va pas aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on oublie tout le chemin parcouru. Sans tomber dans une nostalgie béate, force est de constater que de grands pas ont été franchis. L’habitat, l’alimentation, la santé (bon, en ce moment, je passerai sur le sujet…), le travail, l’éducation, les modes de déplacement, les relations hommes-femmes, les sciences et techniques… Tous ces domaines ont été bouleversés par le génie humain. Il serait, je crois, dommage d’oublier et de ne plus voir tout ce que nous avons la chance de connaître dorénavant. Dédaigné, chassé, balayé par une médiatisation outrancière… de ce qui ne va pas.

Myriam Denis
Rédactrice en chef
m.denis@eco-ain.fr

L'augmentation du prix du paquet de cigarettes, selon Faro

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

conférence économique Grand Bourg © Carole Muet

Grand Bourg : Densifier et renaturer le foncier

Élus, chefs d’entreprise et partenaires de l'agglomération de Bourg-en-Bresse viennent de se réunir pour faire le point sur la notion de sobriété foncière. Grand Bourg Agglomération gère 27 zones d’activités pour une superficie cumulée de 40 000 m2. Si le...

LIRE LA SUITE

Annecy : François Astorg fait sa rentrée

L'écologiste François Astorg qui a remporté la mairie d'Annecy en juin 2020 face au sortant Jean-Luc Rigaut fait un tour d’horizon des dossiers sur lesquels sa majorité a planché depuis le début du mandat. Morceaux choisis. La commune nouvelle : « Lancée en 2017,...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

NOS ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site et habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos enchères immo >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest