Le recul, depuis quelques années, des effectifs du degré primaire se traduit à présent par une diminution au degré secondaire I. Le nombre des élèves a également baissé au degré préscolaire. Les générations nombreuses ont pour la plupart terminé leur scolarité obligatoire et fait place à des cohortes moins nombreuses. Le nombre d’élèves s’est de nouveau accru dans les autres degrés scolaires. Tels sont dans les grandes lignes les nouveaux résultats publiés par l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur l’année scolaire 2006/2007.

Degré préscolaire
Après avoir légèrement augmenté ces deux dernières années, le nombre des élèves du degré préscolaire a baissé de 1,9% à 153’200 au cours de l’année scolaire 2006/07 par rapport à l’année précédente. La structure par âge n’a pratiquement pas changé d’une année à l’autre : sur l’ensemble des groupes d’âges concernés en Suisse, la part des élèves en préscolaire âgés de 4 ans est de 38%, celle des élèves de cinq et de six ans atteint respectivement 91 et 61%. 26% des enfants du degré préscolaire sont de nationalité étrangère.

Scolarité obligatoire
En 2006/07, 797’900 enfants et adolescents fréquentaient l’école obligatoire, soit 9000 ou 1,1% de moins qu’un an plus tôt. La scolarité obligatoire englobe le degré primaire, le degré secondaire I et l’enseignement spécial (pédagogie spécialisée). Au degré primaire, le recul observé depuis assez longtemps s’est poursuivi comme prévu (-1%). Les générations nombreuses ayant pour la plupart terminé leur scolarité obligatoire, l’effectif du degré secondaire I a diminué pour la première fois en sept ans (-0,7%). La proportion des élèves de nationalité étrangère à l’école obligatoire est restée stable (24%). Alors que le nombre d’élèves bénéficiant d’un enseignement spécialisé n’a cessé de croître pendant plus de 20 ans, la tendance à la baisse observée l’an dernier se confirme dans ce domaine (-4,9%). Cette baisse pourrait être due en premier lieu à l’intégration dans les classes régulières d’un nombre croissant d’élèves nécessitant un enseignement spécial. En 2006/2007, 46’400 élèves ou 5,8% des effectifs suivant leur scolarité obligatoire se trouvaient dans une classe ou une école spéciale. La part des garçons dans ce domaine est restée pratiquement inchangée, à 63%, tout comme celle des élèves (filles et garçons) de nationalité étrangère (44%).

Degré secondaire II
Au premier degré postobligatoire, on dénombrait pendant l’année sous revue 325’800 élèves (+2,6%). Les écoles de formation générale ont vu leur effectif total croître de 3,3% à 94’900 élèves : le taux de croissance s’est chiffré à 2,9% pour les écoles préparant à la maturité et à 4,3% pour celles de culture générale. Le domaine de la formation professionnelle a enregistré une hausse de ses effectifs de 2,5% en un an, à 225’400 élèves. 16% des jeunes et des adultes étudiant au degré secondaire II sont de nationalité étrangère.

Degré tertiaire
En 2006/2007, 214’500 personnes suivaient une formation tertiaire, soit 3,9% de plus qu’un an plus tôt. Parmi ces personnes, 115’000 étaient immatriculées dans une haute école universitaire (+2,4%) et 57’200 (+5,6%) dans une haute école spécialisée ou dans une haute école pédagogique. La population estudiantine s’est accrue à 42’400 personnes (+6,1%) dans la formation professionnelle supérieure. Toutefois, cette progression relativement forte pourrait s’expliquer en partie du moins par une saisie statistique élargie des données.

img7270.jpg

On remarque une baisse des effectifs au degré préscolaire et à l’école obligatoire, ainsi qu’une hausse dans les autres degrés scolaires.