Le nombre de travailleurs en Asie devrait croître de plus de 200 millions d’ici 2015. Avec ses près de 1,8 milliards de travailleurs, la région dispose dès à présent d’une main-d’œuvre abondante. Cette situation risque, ainsi, de soulever de nouveaux défis politiques aux économies en pleine croissance de la région. C’est ce qui apparaît dans le nouveau rapport de l’OIT, Visions for Asia’s Decent Work Decade: Sustainable Growth and Jobs to 2015.

D’après le Rapport, la croissance économique ne suffira pas à créer les emplois nécessaires pour résorber la pauvreté et l’économie informelle massivement répandues dans la région. Le rapport souligne qu’ «il reste encore beaucoup à faire» pour améliorer la qualité des emplois créés et assurer, à l’avenir, une meilleure répartition des bénéfices de la croissance économique dans la région.

«Une chose est sûre : maintenir inchangés nos modes de production n’est pas viable à long terme», a affirmé le Directeur général du BIT, Juan Somavia. «l’Asie enregistre des progrès sans précédent en termes de croissance et de développement. En même temps, la fragilité qui accompagne une pression environnementale accrue, l’insécurité économique, les problèmes de gouvernance et l’inégale répartition des richesses constituent des menaces pour le développement futur de la région».

Ce rapport sera examiné lors du prochain Forum pour l’emploi en Asie organisé par le BIT à Beijing du 13 au 15 août 2007. Il s’agit de la plus grande rencontre de hauts représentants des gouvernements, des travailleurs et des employeurs d’une vingtaine de pays d’Asie et du Pacifique à avoir lieu depuis le lancement l’année dernière, à la réunion asienne du BIT, de la Décennie pour le travail décent en Asie.

img5796.jpg

Main d’oeuvre abondante non sans péril