En s’ouvrant à l’interprofession, Segeco devient Implid

par | 23 Août 2019

L’expert-comptable change de nom et s’ouvre aux avocats et aux notaires. Il investit aussi de nouveaux locaux à Lyon et Annecy.

Créé en 1973 près du Puy-en-Velay, la Société d’expertise et de gestion comptable (Segeco) a connu un très fort développement depuis l’arrivée à sa direction de Jean-Loup Rogé en 2007. Le “petit” expert-comptable est devenu un poids lourd des services aux entreprises : expertise et gestion comptables, toujours, mais aussi conseil (en organisation, finance, RH…) et transactions d’entreprises (cession-reprise, financement…).

« Segeco est passé en douze ans de 180 à 800 personnes, avec aujourd’hui une cinquantaine de bureaux répartis dans tout Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi à Paris, Toulouse et Nantes », explique Damien Chatelard (photo), directeur-associé pour l’Ain et les Pays de Savoie. Ce Chamoniard d’origine, qui a rejoint Segeco à la faveur du rachat du cabinet où il était associé, connaît d’autant mieux le développement récent qu’il a lui-même piloté l’implantation locale : inexistant dans les trois départements il y a dix ans, Segeco compte à présent huit bureaux (trois dans l’Ain, deux en Savoie, trois en Haute- Savoie), pour environ 140 personnes. Le fruit d’une croissance organique mais, surtout, localement comme globalement, de croissances externes en série qui ne devraient pas se terminer de sitôt.

« Les modèles vacillent pour les professions du droit et du chiffre (experts-comptables et commissaires aux comptes, notaires, avocats…), insiste le directeur régional. Avec la digitalisation et l’intelligence artificielle qui chamboulent la concurrence et de multiples évolutions réglementaires qui changent nos règles d’exercice et/ou d’implantation… Face à ces bouleversements, nos professions doivent s’adapter et l’interprofession est l’une des clefs. » Traduction : Segeco va (aussi) intégrer d’autres métiers. D’ailleurs, cela a déjà commencé. Le groupe a fondé l’une des premières sociétés pluriprofessionnelles d’exercice (SPE), instrument juridique créé par les lois Macron de 2015. Et il a déjà repris deux cabinets d’avocats d’affaires lyonnais, Brumm & Associés et Jacques Bret. Notaires et huissiers devraient vite suivre.

« FACE AUX BOULEVERSEMENTS TECHNOLOGIQUES ET RÉGLEMENTAIRES, NOS PROFESSIONS DOIVENT S’ADAPTER ET L’INTERPROFESSION EST L’UNE DES CLEFS. »

Damien Chatelard, directeur régional d’Implid

« Nous accompagnons les entreprises mais aussi les entrepreneurs (constitution et gestion de patrimoine), souligne Damien Chatelard. Disposer en interne de la compétence d’avocats et de notaires est un atout complémentaire dans cet accompagnement. De plus, dès l’origine, Segeco a été innovant, avec une forte informatisation et, rapidement, une présence multisite, des collaborateurs spécialisés… L’innovation est dans nos gênes et il est normal que le groupe soit à nouveau précurseur en matière d’interprofession. »

Le Viviers et Poisy, bureaux pilotes

Localement, les bureaux du Viviers-du-Lac et Annecy-Poisy seront pilotes pour l’intégration d’avocats (d’ici fin 2020), avant que d’autres suivent et que des notaires rejoignent le nouvel ensemble. Pour mieux incarner la révolution en cours – qui passe aussi par une accélération de la digitalisation de certaines activités –, Segeco a décidé de changer de nom pour devenir Implid.

Un patronyme « plus universel », comprendre moins enraciné dans la seule expertise comptable. On peut y voir la fusion d’“implication” et de “limpide” ou, avec ce “l” incliné presque comme un “/” dans le logo, un clin d’oeil digital à “important” (imp) et à “idée” ou même “identité” (id). Mais ce n’est pas tout : le groupe, qui mise sur 90 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019, vient aussi de s’offrir un nouveau siège social lyonnais (inauguration en septembre) et de s’installer dans de nouveaux locaux annéciens (Poisy ; photo).


Par Éric Renevier


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 23 août 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 30 juillet 2021

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°30 du 30 juillet 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

(Im)passe sanitaire ?

L’extension progressive du passe sanitaire, depuis le 21 juillet, inquiète les professionnels concernés, qui craignent une désertion de leur clientèle. Moins 70 % pour les cinémas, moins 50 % pour les parcs d’attraction, moins 40 % pour les théâtres… Une...

LIRE LA SUITE

Musée de la Résistance Nantua

Visite au cœur du Musée de la Résistance

Cette été, le site mémoriel s'ouvre aux familles et aux plus jeunes, avec un espace dédié, en plus de ses expositions temporaires et de ses collections habituelles. Depuis le 5 juillet, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Ain (MRDA) dédie un espace...

LIRE LA SUITE

Pompiers secours canyon

On n’escalade pas la montagne en tongs

Au début de l’été, l’équipe spécialisée de secours en milieu périlleux et montagne de l’Ain a réalisé une démonstration de sauvetage en canyon, à Cerveyrieu. Au sein du service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de l’Ain, une unité est spécialisée pour...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest