En utilisant des ampoules économiques et des multiprises à interrupteur, les ménages suisses pourraient non seulement se passer d’une centrale nucléaire, mais aussi économiser plus de 700 millions de francs par an. Des collaborateurs de l’organisation WWF ont procédé à divers aménagements dans de nombreux logements. Rien que pour s’éclairer, les trois millions de ménages suisses consomment chaque année 3,4 milliards de kilowattheures. Si toutes les ampoules traditionnelles, gourmandes en électricité, étaient remplacées par des ampoules économiques, il serait possible d’économiser les 60% de cette quantité. Ce qui correspond à deux milliards de kilowattheures, soit presque la production annuelle de la centrale nucléaire de Mühleberg. Mais ce n’est pas tout: en optant pour des lampes économiques, les ménages helvétiques pourraient épargner 400 millions de francs par année, sans aucune perte de confort.

Le WWF est passé à l’action pour prouver à quel point ce changement est facile à réaliser. Quelque 80 collaborateurs de l’organisation ont procédé à des aménagements dans de nombreux logements des coopératives d’habitats Milchbuck et Asig à Zurich. Par habitation, en moyenne sept ampoules ont été remplacées – offertes gratuitement par Ikea. Des actions similaires ont eu lieu à Vernier (GE), Berne et Bellinzone (TI). En effet, un des objectifs déclarés du WWF est de réduire massivement les émissions de CO2 dues à la production d’électricité, et de protéger ainsi le climat.

En outre, les employés du WWF ont installé, dans chaque appartement, une à deux multiprises à interrupteur sur lesquelles des appareils électriques comme des téléviseurs ou des ordinateurs ont été branchés, afin de pouvoir couper leur alimentation facilement. Là encore, le potentiel d’économies est très important, car la consommation en mode veille représente deux milliards de kilowattheures chaque année en Suisse. Elle pourrait diminuer de 80% – ou 320 millions de francs – si tous les ménages procédaient de même. Avec les 400 millions de francs qui pourraient être économisés à l’aide d’ampoules économiques, on arrive donc à un total de 700 millions ou, plus de 200 francs par ménage. «Avec quelques mesures simples, on peut vraiment produire un effet considérable», se réjouit Christiane Maillefer, directrice du siège régional romand du WWF. Et les locataires qui ont pris part à l’action peuvent à présent se féliciter d’être exemplaires en ce qui concerne la consommation de courant.

img6405.jpg

Avec les 400 millions de francs qui pourraient être économisés à l’aide d’ampoules économiques, on arrive à un total de 700 millions soit plus de 200 francs par ménage.