Selon une étude du cabinet Dun & Branstreet (D & B), la morale de paiement des entreprises suisses s’est encore détériorée au cours du premier semestre 2008. Les retards de paiements se sont montés à une moyenne de 15 jours et la tendance risque de se poursuivre. A noter que le dépassement d’échéance atteignait 11,8 jours au cours des six premiers mois de l’année 2007. Cette situation reflète l’image d’une incertitude grandissante quant à une nouvelle récession, avec une plus grande retenue des entreprises à investir et à effectuer des dépenses. Dans ce cadre général, les ventes et les bénéfices ont diminué, entraînant un resserrement des liquidités des entreprises. Ce sont seulement les agences de placement de personnel, les sociétés de conseil, les restaurants ainsi que la catégorie des autres prestataires de services qui ont fait preuve d’une ponctualité accrue pour régler leurs factures. En revanche, la plus mauvaise notre revient à nouveau à la branche des transports, avec des retards de paiement de plus de 30 jours, contre 13 un an auparavant.

img10536.jpg

Les retards des paiements des entreprises se montés à 15 jours et la tendance va se poursuivre.