Mardi 4 novembre, la Communauté de communes de L’Isle-Crémieu, déjà convertie ""au “Zéro produits phytosanitaires” depuis 2008 dans ses pratiques (traitement des abords des voiries et entretien des espaces verts) conviait les élus du territoire à participer à une matinée de sensibilisation et d’information sur le sujet. Rappelons qu’au mois de février, la Communauté de communes a signé la charte régionale d’entretien des espaces publics. Ce qui l’engage à sensibiliser les communes de son territoire pour recourir à des alternatives aux produits chimiques.
Le but de la matinée était d’encourager la prise de conscience. Bon nombre de communes utilisent encore des produits phytosanitaires et n’en connaissent pas forcément les risques pour les agents qui les utilisent, la population ou l’environnement. Il existe pourtant des alternatives : gestion différenciée des espaces verts, plan de désherbage, fauchage tardif, outillage mécanique… La plupart des communes de l’Isle Crémieu étaient représentées par l’ntermédiaires d’élus et agents des services techniques. Au cours de cette réunio, les présentations étaient assurées par Sébastien Gratier, conseiller en environnement et responsable assurance qualité pour la Fédération Régionale de lutte et de défense contre les organismes nuisibles en Rhône-Alpes, et Lorraine Agofroy-Raymond, paysagiste conseil représentant la société Agrostis. Tous ont été particulièrement attentifs aux explications.

Un engagement durable
""Soucieuse de préserver ses milieux naturels et la qualité de ses cours d’eau, la Communauté de communes de l’Isle Crémieu a délibéré en 2012 pour l’abandon des produits phytosanitaires pour la gestion de ses voiries et dépendances, hors produits acceptés en agriculture biologique. Afin de renforcer son engagement, elle vient de signer la charte régionale d’entretien des espaces publics et espère inciter les communes membres à faire de même. Cette signature officielle a démontré combien la structure de coopération intercommunale est sensible à la protection de l’environnement, s’inscrivant dans la continuité de sa charte “développement durable”. Historiquement, c’est depuis 2006 déjà que la Communauté de communes a pris le parti de ne plus utiliser de produits phytosanitaires. L’utilisation d’herbicides et de pesticides a ainsi été proscrite dans le traitement des abords des voiries communautaires. Cette politique a été officialisée par une délibération votée par les élus en 2012.
La politique de sensibilisation et d’aide engagée auprès des 21 communes du territoire permet aujourd’hui de travailler avec les agents des services techniques municipaux. Cela prend la forme d’une adaptation des appareils de traitement des mauvaises herbes aux besoins et d’une incitation au retrait des produits non homologués. Ce travail prend également en compte les équipements personnels individuels dans une logique de veiller à la santé des agents. En signant la charte régionale “0 phytosanitaire”, la Communauté de communes s’est engagée durablement. Son engagement la pousse à sensibiliser également la population. Un choix d’avenir.
Carole Muet


2015-11-14