Avec l’arrivée du printemps, les propriétaires de piscines familiales remettent progressivement leurs installations de traitement des eaux en service. Or, l’entretien et l’utilisation d’une piscine sont soumis à quelques règles élémentaires afin d’éviter toute atteinte aux personnes et à l’environnement. Les produits de traitement utilisés pour la désinfection des eaux (chlore, eau de Javel, etc.) sont en effet toxiques et nécessitent certaines précautions d’emploi et d’élimination. Le respect de ces règles doit permettre d’éviter les pollutions saisonnières qui sont malheureusement encore trop souvent observées.

Choix et entreposage appropriés des produits
Les propriétaires de piscine doivent choisir un produit de traitement des eaux adapté à leur type d’installation et en ajuster précisément le dosage. Les produits servant au traitement des eaux doivent par ailleurs être entreposés de manière appropriée, dans un local ou un meuble fermé qui puisse retenir tout écoulement accidentel de produit et hors de portée des enfants et des animaux. Les propriétaires sont enfin tenus de maintenir en parfait état de fonctionnement leurs installations de dosage du désinfectant et de traitement des eaux.

Distinction entre eaux de baignade et eaux de nettoyage
Les eaux de baignade sont considérées comme non polluées et doivent de ce fait être évacuées vers les canalisations d’eaux pluviales. Cependant, pour éviter de nuire à la faune et à la flore des rivières et des lacs, il faut impérativement cesser tout traitement de l’eau au minimum 48 heures avant de vider un bassin de manière à permettre l’évaporation des substances désinfectantes (chlore actif par exemple).
Les eaux de nettoyage des filtres et du bassin doivent, quant à elles, toujours être évacuées dans les canalisations d’eaux usées, afin d’être traitées dans une station d’épuration.

Elimination adéquate des produits de traitement
Les restes de produits de traitement sont des déchets spéciaux qui doivent être retournés au fournisseur ou déposés dans l’un des trois espaces-récupération cantonaux (ESREC) de Châtillon, de la Praille ou des Chânats.

Responsabilité des propriétaires
Ces différentes obligations relèvent de la loi fédérale sur la protection des eaux (LEaux) et de son ordonnance d’application (OEaux). Elles s’appliquent non seulement aux piscines enterrées, mais également à tous les types de piscines hors sol (tubulaires, acier, autoportantes, etc.). Dans ce cadre, toute personne à l’origine d’une pollution des eaux ou d’un dommage aux installations d’assainissement du fait d’une mauvaise conception, construction ou exploitation d’une piscine familiale est passible d’une amende administrative pouvant atteindre 60’000 CHF.

img15170.jpg

Le respect des règles doit permettre d’éviter les pollutions saisonnières qui sont malheureusement encore trop souvent observées.