Environnement : La 3CM soutient les bandes enherbées

par | 05 avril 2019

Préservation de la qualité de l’eau, lutte contre l’érosion, refuge pour la biodiversité… Les bandes enherbées remplissent de nombreuses fonctions. A conditions de les respecter.

La Chambre d’agriculture de l’Ain et la Communauté de communes de la Côtière à Montluel (3CM) ont organisé une rencontre, mercredi 20 mars, pour faire connaître aux habitants de l’intercommunalité, les rôles et les usages des bandes enherbées et la nécessité de les préserver. Ces bandes ont pour première fonction de préserver la qualité de l’eau. Elles permettent en effet de prévenir les pollutions ponctuelles par les engrais ou les produits phytosanitaires, en les retenant et en les dégradant pour partie. Elles ont encore l’avantage de diminuer le ruissellement intra et interparcellaire. Plus lent, celui-ci participe à stabiliser le sol et à en améliorer la qualité, en contribuant au dépôt de particules et à la sédimentation. Enfin, elles favorisent la faune sauvage et la biodiversité par la création de zones refuges.

Aussi, depuis septembre 2012, la 3CM finance l’installation de bandes enherbées sur son territoire. L’objectif de cette opération est de contribuer à la réimplantation des couverts herbacés pérennes dans les zones où il y a un enjeu environnemental important. Le financement atteint 800 euros par hectare et par an. Une convention, établie avec les agriculteurs concernés, prévoit que ces bandes doivent être implantées sur des secteurs identifiés comme étant à enjeux pour la lutte contre l’érosion des sols et occuper une largeur minimale 6 mètres. Par ailleurs, ne sont éligibles que les surfaces au-delà des bandes enherbées obligatoires dans le cadre de la Directive Nitrates. En 2018, 24,5 hectares de bandes enherbées ont ainsi été financés pour un total 19 600 euros.

Protection

Reste que, pour être efficaces, les bandes enherbées doivent être respectées. Or, les agriculteurs constatent que ces zones sont de plus en plus utilisées comme chemin de promenade, à pied, à vélo ou pire, à moto ou en quad. Un usage qui les dégrade et les empêche de jouer leur rôle, notamment de zone refuge. « Les bandes enherbées font partie de la parcelle qu’elles juxtaposent et à ce titre sont des espaces de travail en propriété privée sans droit de passage », rappelle donc l’intercommunalité.


Par Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Édito | Sauver la montagne ?

Alors que l’avenir de la montagne suscite toujours autant d’intérêt et de passion, le rapport publié par Joël Giraud (1), ancien ministre de la Cohésion des territoires (et député radical des Hautes-Alpes), enfonce le clou. Et de manière plutôt opportune si l’on en...

LIRE LA SUITE

Domaines skiables : des investissements records

Les exploitants ont investi 546 millions d’euros dans les remontées mécaniques en 2023, notamment dans de nouvelles télécabines. Les équipements de loisirs progressent, participant à la diversification des stations. En 2023, les investissements concernent...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 1er mars 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°9 du 1er mars 2024 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS