Environnement : La 3CM soutient les bandes enherbées

Environnement : La 3CM soutient les bandes enherbées
Environnement : La 3CM soutient les bandes enherbées
4 (80%) 1 vote

Préservation de la qualité de l’eau, lutte contre l’érosion, refuge pour la biodiversité… Les bandes enherbées remplissent de nombreuses fonctions. A conditions de les respecter.

La Chambre d’agriculture de l’Ain et la Communauté de communes de la Côtière à Montluel (3CM) ont organisé une rencontre, mercredi 20 mars, pour faire connaître aux habitants de l’intercommunalité, les rôles et les usages des bandes enherbées et la nécessité de les préserver. Ces bandes ont pour première fonction de préserver la qualité de l’eau. Elles permettent en effet de prévenir les pollutions ponctuelles par les engrais ou les produits phytosanitaires, en les retenant et en les dégradant pour partie. Elles ont encore l’avantage de diminuer le ruissellement intra et interparcellaire. Plus lent, celui-ci participe à stabiliser le sol et à en améliorer la qualité, en contribuant au dépôt de particules et à la sédimentation. Enfin, elles favorisent la faune sauvage et la biodiversité par la création de zones refuges.

Aussi, depuis septembre 2012, la 3CM finance l’installation de bandes enherbées sur son territoire. L’objectif de cette opération est de contribuer à la réimplantation des couverts herbacés pérennes dans les zones où il y a un enjeu environnemental important. Le financement atteint 800 euros par hectare et par an. Une convention, établie avec les agriculteurs concernés, prévoit que ces bandes doivent être implantées sur des secteurs identifiés comme étant à enjeux pour la lutte contre l’érosion des sols et occuper une largeur minimale 6 mètres. Par ailleurs, ne sont éligibles que les surfaces au-delà des bandes enherbées obligatoires dans le cadre de la Directive Nitrates. En 2018, 24,5 hectares de bandes enherbées ont ainsi été financés pour un total 19 600 euros.

Protection

Reste que, pour être efficaces, les bandes enherbées doivent être respectées. Or, les agriculteurs constatent que ces zones sont de plus en plus utilisées comme chemin de promenade, à pied, à vélo ou pire, à moto ou en quad. Un usage qui les dégrade et les empêche de jouer leur rôle, notamment de zone refuge. « Les bandes enherbées font partie de la parcelle qu’elles juxtaposent et à ce titre sont des espaces de travail en propriété privée sans droit de passage », rappelle donc l’intercommunalité.


Par Sébastien Jacquart

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

Pin It on Pinterest

Share This