Bâle-Ville arrive en première position dans une comparaison de 31 indicateurs de développement durable, réunissant une dizaine de cantons. Genève et de Vaud ont renouvelé leurs données mais n’ont pas souhaité entrer dans le classement. Les 31 indicateurs pris en compte concernent par exemple aussi bien les critères de la biodiversité que de la qualité de l’air, le coût de la vie, les impôts, la formation ou l’aide sociale. Ils ont été relevés pour la première fois en 2005 et mis à jour en 2007, a précisé l’Office fédéral du développement territorial ARE. Les cantons d’Argovie, de Berne, de Genève, des Grisons, de Saint-Gall, de Soleure, de Thurgovie, du Tessin, de Vaud, de Zurich et les deux Bâle ont participé à l’étude. Toutefois, les trois cantons latins et Saint-Gall n’ont pas souhaité entrer dans une comparaison transversale avec les autres.

img6647.jpg

Développement durable: les Romands ne sont pas dans le classement.