Dès le mois de février prochain, l’EPFL innove dans le paysage académique en proposant aux jeunes qui veulent entamer leurs études un semestre de mise à niveau. D’une durée de six mois, les porteurs d’une maturité suisse suivront des cours de mathématique, de physique, de méthodes de travail académique et d’informatique. Cette voie, appelée PolyMaths, est destinée à ceux qui se sentiraient des lacunes, ou qui ont perdu une année à cause de l’armée. L’objectif étant d’éviter une «monoculture scientifique» dans l’école, précise son porte-parole Nicolas Henchoz. A noter que l’effectif envisagé pour ce semestre reste modeste, une volée d’une quarantaine d’étudiants, ou jusqu’à 80 s’il y a une demande suffisante. Les responsables espèrent que bien que modique, cet effort conduira à une baisse du taux d’échec ou de départs en première année, entre 30 et 40%.

img6932.jpg

L’EPFL lance un rattrapage en maths avant les études.