Étude IFOP-Nordest : la France connectée ?

Étude IFOP-Nordest : la France connectée ?

« Les Français face à leur connexion internet », c’est le nom de cette étude publiée en juin 2017 par IFOP-Nordest. Donc, la France est-elle connectée ? Oui, c’est le cas pour une grande partie du territoire, mais il reste du travail. Voici les résultats de l’enquête.

Si on estime que 85% de la population française a théoriquement accès à Internet par ADSL ou grâce à la fibre, il existe encore de grandes disparités d’un département à un autre, d’une commune à l’autre et même au sein de certaines communes ! Seulement la moitié de la population disposerait d’un accès Internet Très Haut-Débit, c’est-à-dire avec un débit égal ou supérieur à 30 MégaOctets (Mo).

Or, Internet prend une place de plus en plus importante dans la vie des Français. Il est désormais considéré comme un vecteur d’intégration dans la société pour deux tiers des Français, selon le Baromètre du numérique 2016 réalisé par le Crédoc. Face à cette réalité, Nordnet, spécialiste des connexions alternatives, a décidé de se pencher sur la perception des Français vis-à-vis des technologies d’accès à Internet. Sont-ils bien informés ? Connaissent-ils d’autres solutions que la fibre ou l’ADSL ? L’IFOP a mené l’enquête en mars 2017 auprès d’un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française.

État des lieux : des disparités d’éligibilité toujours d’actualité

La France n’a jamais été aussi connectée et pourtant, il existe toujours de nombreux foyers privés d’accès aux technologies Internet. S’il s’agit principalement de territoires ruraux, il existe aussi des zones blanches – dans lesquelles le réseau Haut-Débit est absent – et des zones grises – qui sont desservies en Haut-Débit mais dans lesquelles un seul opérateur est présent – au sein même des villes de taille moyenne ou des grandes agglomérations.

Alors que l’ADSL est la technologie Internet la plus répandue en France, deux tiers des personnes interrogées lors de l’étude (68%) ont conscience que tous les Français n’ont pas la possibilité de connecter leur logement à Internet par ADSL ou par la fibre. Parmi ces personnes, la quasi-totalité (91%) considère cette situation comme gênante voire très gênante (42%), Internet étant devenu un outil quasi indispensable au quotidien de nombreux foyers.

Les Français mal informés sur les connexions internet alternatives

Le numérique est omniprésent dans notre quotidien. Pour acheter, travailler, garder le contact avec ses amis ou son réseau, réaliser ses démarches administratives, regarder des vidéos ou même pour utiliser les objets connectés, bénéficier d’une connexion Internet de qualité est indispensable.

Cependant, malgré d’importantes avancées, l’ADSL et la fibre ne sont pas accessibles partout en France, notamment dans les zones rurales peu peuplées et isolées. Il existe des solutions pour parer à l’absence d’une connexion Internet Haut Débit par l’ADSL et la Fibre comme les connexions alternatives Satellite et Radio, mais la plupart des Français n’en ont pas connaissance. C’est en effet l’un des chiffres clés qui ressort de l’étude :

« 65% DES FRANÇAIS NE SAURAIENT PAS VERS QUELLE TECHNOLOGIE SE TOURNER SI LEUR LOGEMENT N’ÉTAIT PAS ÉLIGIBLE À L’ADSL OU À LA FIBRE »

Parmi la minorité connaissant les alternatives à l’ADSL ou à la fibre – soit 35% des interrogés – le satellite émerge nettement en tête, avec 51% de citations spontanées. La 4G est mentionnée à hauteur de 22%. Viennent ensuite la 3G (8%), le Wifi (8%), les mobiles et smartphones (8%) et le câble (5%). Les autres moyens recueillent moins de 3% de citations.

Les Français prêts à se tourner vers les connexions internet alternatives

Deux tiers des Français ne sauraient pas vers quelle technologie se tourner si leur logement n’était pas éligible à l’ADSL ou à la fibre. Cependant, lorsqu’on leur présente les solutions alternatives (connexion à Internet par satellite et par radio) :

« 63% DES PERSONNES INTERROGÉES ONT UNE BONNE IMPRESSION ET JUGENT CES SOLUTIONS EFFICACES »

Potentiellement, les personnes interrogées seraient donc prêtes à se tourner vers ces solutions en cas d’inéligibilité à la fibre ou à l’ADSL.

Solution alternative : l’Internet satellite

Parmi les 35% des personnes interrogées connaissant les technologies alternatives, la moitié d’entre elles avaient à l’esprit le satellite. Il s’agit, en effet, d’une alternative très efficace pour apporter le Haut-Débit (jusqu’à 22 Méga) dans les zones privées d’un ADSL rapide, au travers d’une simple parabole. Ce matériel permet également de téléphoner et de recevoir de nombreuses chaînes TV.

L’accès à l’internet Satellite est facilité par de nombreuses collectivités avec des aides financières pouvant aller jusqu’à 400€.

Solution alternative : l’Internet radio

Cette solution alternative est basée sur les signaux hertziens, tout comme le poste de radio de la voiture. Sous l’appellation « Radio », on recense plusieurs technologies comme le WiMAX, le Wi Max ou encore le LTE, aussi appelé 4G Fixe. Une fois l’antenne radio installée à l’extérieur de la maison, elle communique avec la station radio localisée dans la zone géographique de l’habitation. C’est ce qui permet de naviguer sur Internet et même de téléphoner, avec un débit pouvant atteindre jusqu’à 30 Méga en réception.

Conclusion

Preuve qu’Internet est devenu un outil indispensable du quotidien, l’inéligibilité à la fibre ou à l’ADSL est vécue comme une situation gênante pour 91% des répondants. Toujours selon le dernier Baromètre du numérique réalisé par le Crédoc, un internaute sur deux estime en effet qu’il ne pourrait pas se passer d’Internet plus de deux ou trois jours d’affilée. À tel point que les Français passent désormais presque autant de temps sur Internet (18 heures par semaine, soit 5 heures de plus qu’en 2015) que devant leur téléviseur (20 heures par semaine).

Face aux technologies d’accès à Internet, les Français ne sont pas tous égaux. Il demeure encore des zones “blanches” et “grises” sur le territoire qui rendent une partie des logements inéligibles à la fibre ou à l’ADSL. Inégalité en termes de connaissance également puisque 65% des Français déclarent qu’ils ne sauraient pas vers quelles technologies se tourner s’ils étaient dans cette situation d’inéligibilité.

Pour ceux qui connaissent ces alternatives, l’Internet par Satellite est la technologie la plus populaire. Quant à ceux n’en ayant jamais entendu parler, lorsqu’on leur présente les technologies alternatives, par Satellite et par Radio, ils sont nombreux à les juger efficaces.

En France métropolitaine, Internet est disponible en tous points du territoire, notamment par voie terrestre (ex. : ADSL, Fibre…) et par voie aérienne (ex. : Radio, Satellite…). Il demeure toutefois indispensable de mixer les technologies pour que chaque foyer, entreprise, collectivité, puisse accéder à une connexion Internet Haut-Débit de qualité.

Méthodologie

Cette étude a été réalisée en ligne via un questionnaire auto-administré. Elle a été administrée du 13 au 15 mars 2017, auprès d’un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par département et catégorie d’agglomération.

A propos de l'auteur

GROUPE ECOMEDIA

GROUPE ECOMEDIA, c'est le groupe de presse économique de Savoie Mont Blanc (74 et 73), de l'Ain (01), du Nord Isère (38) et de la région lémanique trans-frontalière avec Genève et les cantons romands.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.