Trois matchs de qualification en juin 2008 : pour Genève, l’Eurofoot n’est pas en apparence la timbale du siècle, bien qu’un tirage au sort favorable pourrait amener au stade de la Praille des équipes-phares du tournoi. Même s’il préfère rester prudent, Michael Kleiner, secrétaire adjoint au sport de l’Etat de Genève, estime que les retombées économiques s’annoncent intéressantes, malgré la gourmandise de l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA). L’expérience du Mondial allemand laisse augurer des rentrées importantes. Premier signe tangible encourageant : de nombreux hôtels ont déjà loué une partie de leurs chambres pour la durée des matchs genevois.

img2273.jpg

Dans un an 1/2!