Dans sa chronique, Frédéric Lemaître, journaliste au « Monde », s’étonne du silence qui règne toujours sur les raisons de l’explosion, le 21 mars, dans une usine chimique qui a causé au moins 78 morts.

Lire l'article originel >>