Samedi dernier, le service culturel de la Ville invitait les Berjalliens, et pas seulement, ""à venir fêter l’arriver des vacances au Parc des Lilattes, mais aussi à arpenter les rues de la ville avec les traditionnelles féeries des Lilattes. Pour cette édition 2014, la programmation était à la hauteur. Débutée le vendredi soir, la féérie avait toute sa signification à travers différents spectacles. Les deux soirées ont attiré des milliers de personnes. En famille et entre amis, la foule a pris plaisir à venir découvrir du théâtre, de la comédie, de la chanson française et du rock.
Ces “Féeries des Lilattes” ont offert trois jours de festivités à partager. Comme l’avaient annoncé Marie-Laure Desforges, adjointe chargée de la Culture, et Thierry Bordereau, directeur artistique, ce rendez-vous misait avant tout sur la convivialité et l’éclectisme. Chaque soir, on a pu partager des moments magiques dans une ambiance chaleureuse.
Tous les spectacles et les concerts étaient accessibles à tous, gratuitement. D’ailleurs, il s’agit là d’une initiative qui traduit bien la volonté de la nouvelle municipalité berjallienne d’inscrire la culture comme élément moteur du vivre-ensemble dans la ville.
Le samedi soir, ces “Féeries des Lilattes” ont refermé le rideau sur une scène de choix avec un concert d’Harold Martinez (folk rock), suivi d’Elodie Frégé (Star Ac), qui a offert un bel “amuse bouches” à tous ses fans. Dans l’après-midi, le public avait eu droit à des spectacles plein d’originalité : le “bar à son” du collectif “Le Zèbre et la Mouette”, du théâtre d’improvisation avec la Libjdo, du cirque avec “Boris sur les planches”, du théâtre décalé avec “La souplesse de la baleine”… Sur la place André-Gide, Freddy Coud-boul était quant à lui venu battre des records insolites ! Le défilé en musique des “Monstroplantes” a également animé la ville de belle manière.
""Ces “Féeries des Lilattes” 2014 ont malgré tout donné quelques sueurs froides aux organisateurs qui étaient en alerte samedi en fin d’après-midi. Pluie et coups de vents violents étaient annoncés. Les techniciens assuraient que tout se dérouleraient bien, à moins qu’un contre-ordre de la Préfecture ne chamboule tout. Ce qui aurait également été dommage pour les associations berjalliennes et nord-iséroises qui proposaient buvette et petite restauration. Les élus Berjalliens veillaient au grain d’autant qu’une forte délégation était présente au parc des Lilattes. On pouvait ainsi remarquer la présence de Jean-Pierre Girard, Jean-Claude Pardal, Hélène Duplat, Marie-Laure Desforges et Michel Carron, adjoints, ainsi que de Laurent Campo, Jean-Rodolphe Genin et Aurélien Leprêtre, conseillers municipaux délégués.
Finalement, au moment de l’ouverture de la scène tout s’est bien déroulé. Certes, sous la pluie, mais sans rafale de vent. Le seul avis de tempête était une certaine tornade rousse répondant au nom d’Elodie Frégé. Egale à elle-même, elle a ravi “son” public et la foule en général. D’un abord simple, elle a enthousiasmé petits et grands avec son “plateau” de 13 douceurs puisque son dernier CD s’intitule “Amuse-bouches”. Il paraîtrait même qu’il s’agit là de l’album le plus coquin de la saison musicale. Ainsi, dix ans après la Star’Ac, Elodie Frégé a trouvé sa voix et tracé sa voie devant des Nord-Isérois aux anges.
Carole Muet
""""
""""
""""

2015-07-04