Au moment où la 22ème édition du Festival International Médias Nord Sud ferme ses portes, il est déjà question de l’édition 2007, qui sera consacrée à l’Inde. C’est démontrer ainsi l’enthousiasme des organisateurs, le fondateur Jean-Philippe Rapp en tête, des participants, du public et des partenaires, qui partagent ainsi les mêmes valeurs et objectifs dans un cadre qui favorise la qualité des échanges.

Quatre jours d’échanges intenses
Rappelons que le thème de cette année était consacré aux changements climatiques. Débats, colloques remise de prix et films ont, du 11 octobre à aujourd’hui 14 octobre, abordé ces enjeux si déterminants pour l’avenir de notre planète. Bertrand Piccard, parrain de ce 22ème Festival, a notamment souligné: « Allons aujourd’hui au-delà de la sensibilisation. Agissons avec celles et ceux qui sont prêts à s’engager concrètement dans le développement durable ». Tel fut aussi le fil rouge du dernier débat qui s’est tenu au Bâtiment des Forces Motrices, et dont le titre « Que faire? », constituait en fait la conclusion de cet événement dédié au climat. Autour de Jean-Philippe Rapp et de Magali, de la TSR, ont débattu Christiane Maillefer, directrice romande du WWF, Claude Haegi, président de la FEDRE, Didier Raboud, directeur de la communication de l’Université de Genève et Pierre Vaucher, enseignant. Que faire donc, pour éviter que l’état de la planète empire? « Nous devons dépasser le stade des idées pour prendre des décisions et les mettre en pratique », a notamment déclaré Claude Haegi, qui a également insisté sur le rôle clé que doivent jouer les acteurs de l’économie dans ce processus. Sentiment rejoint par Didier Raboud, qui estime que la population adhère à la problématique de l’environnement et est largement sensibilisée sur ces sujets, mais que la réalité quotidienne de chacun est paradoxalement à l’oppoposé de ces préoccupations.

« WWF: passons à l’action! »
La représentante du WWF est consciente des limites de la portée de certains messages mais pousse pour que les « politiques » s’engagent et passent à l’action. Pierre Vaucher a commenté une passionnante expérience pilote, conduite avec l’Université de Genève, et qui rassemble 13 élèves d’un collège genevois. Ces jeunes étudient et débattent, également en collaboration avec un Etat d’Afrique de l’Ouest, de la nature des enjeux environnementaux. Un premier constat: une terrible complexité et un optimisme mesuré!

Jean-Philippe Rapp, le magicien de ce Festival, a mis un terme à cette dernière table ronde par des images, filmées durant la semaine, d’une beauté saisissante. Le chant d’une femme Inuit, et dont les paroles mettaient en lumière l’indispensable solidarité humaine, gage de cohérence si l’on veut véritablement influencer le cours des événements. Rendez-vous en octobre de l’année prochaine, dont le thème sera l’Inde.

img1097.jpg

Jean-Philippe Rapp a tenu à remercier et féliciter Solveig Sautier, coordinatrice générale de ce 22ème Festival.