Les organisateurs du premier août sur le Grütli n’envisagent pas de gros soucis lors de la fête nationale. Par communiqué, les milieux extrémistes, de droite comme de gauche, ont annoncé différentes «actions» ce jour-là. Le groupement de gauche «Bündnis für ein buntes Brunnen» entend se manifester à Lucerne tandis qu’à l’autre extrême, le Parti des Suisses nationalistes (PNOS en allemand) veut se rendre au Grütli, comme l’an dernier. La capacité restreinte à 2000 visiteurs et le système de billetterie sont aussi des réponses aux perturbations de la fête ces dernières années, a expliqué Martin Hofer, porte-parole de la Société suisse d’utilité publique (SSUP). En tant qu’organisatrice, celle-ci fait confiance à son concept sécuritaire.

img5530.jpg

Les organisateurs veulent absolument éviter les débordements de ces dernières années au Grütli