Bill et Melinda Gates ont appelé les décideurs du monde entier à adopter «un objectif audacieux : voir un jour disparaître le dernier cas de paludisme chez l’être humain et le dernier moustique porteur du parasite.» Cet appel a été lancé lors d’un forum rassemblant 300 éminents spécialistes du paludisme, scientifiques et décideurs venus du monde entier. «Les avancées de la science et de la médecine, les résultats prometteurs de la recherche et la prise de conscience croissante au niveau mondial font que nous avons, aujourd’hui, une occasion historique non seulement de traiter et d’endiguer le paludisme, mais aussi d’entamer une campagne de longue haleine pour son éradication», a déclaré Melinda Gates.

Pour rappel, le paludisme tue chaque année plus d’un million de personnes, dont une majorité d’enfants. La campagne d’éradication lancée dans les années 1950 s’est soldée par un échec quelques années plus tard, du fait de la baisse des contributions des donateurs et d’un phénomène croissant de résistance aux médicaments et pesticides. Les campagnes anti-paludisme ont, dès lors, surtout cherché à endiguer la pandémie plutôt que de l’éradiquer. «Nous avons une occasion réelle d’établir des partenariats, de générer la volonté politique nécessaire et de développer les avancées scientifiques indispensables pour mettre fin à ce fléau», a indiqué Bill Gates. «Nous n’arrêterons pas notre combat tant que le paludisme ne sera pas éradiqué».

img6593.jpg

Bill et Melinda Gates réclament un nouvel engagement mondial pour une campagne
d’éradication du paludisme.