En 2005, on a récolté 5,3 millions de mètres cubes de bois dans les forêts suisses, soit environ 120 000 mètres cubes de plus (+2,2 %) que l’année précédente et 750 000 mètres cubes de plus (+16,6 %) que durant la période 1995 à 1999, avant l’ouragan Lothar. Cette augmentation, accompagnée d’une légère hausse des prix, a influencé positivement les comptes 2005 des entreprises forestières. La statistique forestière 2005, élaborée par l’Office fédéral de la statistique (OFS) et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), montre qu’il y a un regain d’intérêt en Suisse pour le bois indigène comme matière première et source d’énergie.

Forte demande de bois-énergie
L’augmentation de la récolte de bois en 2005 est principalement liée à la demande croissante de bois-énergie induite par la hausse des prix de l’énergie. La vente de bois-énergie a augmenté de 9 % par rapport à l’année passée pour atteindre 1,25 million de mètres cubes, soit 23,7 % de l’ensemble des exploitations. L’écoulement de bois d’industrie comme matière première pour la fabrication de panneaux et de papier a augmenté de 4 % et se monte à 0,6 million de mètres cubes (11,0 % du total récolté). Seul le principal assortiment, les grumes de sciage, stagne au niveau de l’année précédente avec 3,4 millions de mètres cubes (64,7 % du total récolté).

Exportation grandissante
Cette situation devrait considérablement évoluer ces prochaines années: une importante scierie est en construction et un second projet est sur le point d’aboutir. La demande de bois augmente aussi dans les pays européens vers lesquels la Suisse a exporté en 2005 environ 1,6 million de mètres cubes de sciages.

Près de 70% de bois sont certifiés
La demande croissante en bois-énergie a légèrement modifié le rapport entre
résineux et feuillus en faveur des feuillus (23,7 % du total récolté contre 21,2 % l’année précédente). 3,6 millions de mètres cubes (67,8 % du total récolté en Suisse) proviennent en 2005 de forêts certifiées: 2,7 millions de mètres cubes (49,7 %) sont certifiés simultanément FSC et label Q, 0,9 million (17,5 %) selon les critères FSC seulement et le reste (0,5 %) selon le label Q uniquement.

Tournant pour les prix du bois
Selon la statistique de l’OFS, les prix du bois brut entre septembre et décembre 2005 ont nettement augmenté par rapport à la même période de l’année précédente. Les sciages ont augmenté de 4,3 %, le bois d’industrie de 3,7 % et le bois-énergie de 3,8 %. Grâce à cette augmentation des recettes de bois et des quantités exploitées, mais aussi grâce aux économies réalisées sur les coûts, le compte courant 2005 des entreprises forestières (avec une surface forestière d’au moins 50 ha) montre de
meilleurs résultats. Leur déficit global de 65,2 millions de francs en 2004 a reculé à 55,6 millions de francs. La tendance haussière des prix du bois s’est poursuivie durant le premier trimestre 2006. Par rapport au premier trimestre 2005, les prix ont augmenté de 6,5 % pour les sciages, de 6,7 % pour le bois d’industrie et de 3,0 % pour le bois-énergie.

img706.jpg

Le tout est de bien faire la différence entre forêt destinée à la récolte du bois et forêt comme écosystème à protéger…