Malgré des taux de participation dans l’ensemble élevés, on observe que les gens ont un comportement nettement différent face à la formation continue selon leur statut sur le marché du travail, leur niveau de formation ou leur sexe. La forme de loin la plus fréquente de formation continue est l’apprentissage informel, réalisé dans une large mesure de manière autonome, par exemple à l’aide de logiciels de formation, d’ouvrages spécialisés ou en observant les autres.

Les données les plus récentes concernant la participation à la formation continue proviennent d’un sondage spécial réalisé régulièrement dans le cadre de l’enquête suisse sur la population active (ESPA). Elles montrent que 76% de la population résidante permanente et 83% des actifs occupés ont participé à au moins une activité de formation continue dans les douze mois qui ont précédé l’enquête. Par activité de formation continue, on entend, d’une part, la participation à des cours, des séminaires, des cours privés, des colloques ou des conférences, et, d’autre part, des formes d’apprentissage informel telles que la lecture d’ouvrages spécialisés ou l’apprentissage à l’aide de CD-Rom. L’apprentissage informel se révèle de loin la forme la plus fréquente de formation continue: 71% de la population résidante permanente et 77% des personnes actives occupées se sont perfectionnés de cette manière. En outre, 43% de la population résidante permanente et 53% des actifs occupés ont suivi des cours ou sollicité d’autres offres de formation non formelle.

img3128.jpg

La vision des gens sur la formation continue dépend notamment du sexe et de l’âge