Le (cyber)-harcèlement entre élèves est la forme de violence scolaire la plus répandue. Pourtant, c’est la moins visible. Le département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) lance un plan d’action et de prévention pour agir précocement. Il s’agit entre autres de briser la loi du silence. C’est un enjeu éducatif majeur, qui participe également de la lutte contre le décrochage scolaire.

Selon une enquête menée à Genève, en 2012, au cycle d’orientation et dans l’enseignement secondaire II, 6% des élèves interrogés déclarent avoir été victimes de harcèlement ou (cyber)-harcèlement. Un phénomène de mieux en mieux connu, pris en charge, mais parfois encore « invisible », surtout pour les adultes.

Ainsi que l’a rappelé la conseillère d’Etat chargée du DIP, Mme Anne Emery-Torracinta, « l’école doit offrir à chaque élève un cadre de respect, qui lui permettra de développer sa personnalité. Lutter contre le (cyber)-harcèlement est donc un enjeu éducatif majeur, qui participe aussi de la lutte contre le décrochage scolaire ».

Le DIP travaille depuis plusieurs années, à tous les niveaux, pour diminuer le (cyber)-harcèlement. Sur le terrain, les écoles assurent la gestion des situations concrètes qui se présentent à elles au quotidien. En outre, de nombreux établissements ont mis en oeuvre des projets adaptés à leur réalité locale en impliquant les professionnels, les parents et les élèves.

Suite à une enquête menée en 2012, un projet pilote a été lancé avec le soutien financier de la Confédération et d’Action Innocence dans le cadre du programme national « Jeunes et violence ». Neuf établissements ont expérimenté deux modules de formation pour les professionnels.

Aujourd’hui, le département entend intensifier sa lutte contre le (cyber)-harcèlement à travers un plan d’action et de prévention. Mesurer, former, agir et informer sont les quatre volets du plan qui a pour objectifs de sensibiliser, former au repérage, indiquer les bons gestes et permettre une prise en charge rapide. Une page web est désormais disponible (www.ge.ch/harcelement-ecole), sur laquelle se trouvent notamment les trois dépliants d’information à destination des élèves, des professionnels et des parents, ainsi que le dossier de presse.

img20928.jpg