Genève: loyers en augmentation

par | 20 Juin 2008

Selon l’enquête réalisée par l’Office cantonal de la statistique (OCSTAT), entre mai 2007 et mai 2008, les loyers des logements augmentent de 1,8 %, contre 1,7 % il y a un an. Cette hausse s’inscrit dans un contexte où les prix à la consommation, essentiellement dopés par la hausse des prix des carburants, progressent assez fortement (+ 3,0 % en mai 2008). De leur côté, les taux hypothécaires, bien qu’en légère hausse, sont toujours historiquement assez bas (3,35 % en moyenne en mars 2008 pour les taux variables, contre 3,06 % en mars 2007). A l’échelon national, la hausse annuelle des loyers atteint 2,3 %, un taux légèrement inférieur à celui de l’année précédente (+ 2,5 % en mai 2007).

A Genève, en faisant abstraction des nouveaux logements mis sur le marché, c’est-à-dire en ne considérant que les logements non neufs, la hausse des loyers se fixe à 1,8 % entre mai 2008 et mai 2007 (+ 1,6 % il y a un an). Globalement, les loyers des logements des secteurs à loyer libre ou subventionnés progressent presque au même rythme (logements à loyer libre : + 1,9 % ; logements subventionnés : + 1,7 %). Dans le secteur subventionné, les augmentations les plus fortes sont enregistrées, d’une part, parmi les logements soumis à la loi cantonale sur le logement et la protection des locataires (LGL) et au bénéfice d’une aide fédérale (+ 3,5 %) et, d’autre part, parmi les HBM (+ 2,3 %). Les loyers des HLM progressent de 1,6 % et ceux des logements subventionnés en dehors de la LGL croissent de 1,9 %. Les loyers des HM et des HCM ne fluctuent que faiblement (respectivement, + 0,4 % et – 0,1 %). C’est parmi les immeubles les plus anciens que la majoration des loyers des logements subventionnés est la plus forte : + 3,3 % parmi les bâtiments construits avant 1947 ; + 3,1 % parmi les ceux construits entre 1947 et 1960. Dans le secteur à loyer libre, le constat est similaire : + 3,0 % parmi les immeubles bâtis avant 1947 ; + 2,2 % parmi les ceux construits entre 1947 et 1960. Ces hausses de loyer sont souvent motivées par les travaux de rénovations dont font l’objet les logements situés dans de vieux immeubles. Globalement, entre mai 2007 et mai 2008, 20 % des loyers augmentent, 2 % diminuent et 78 % restent stables.

La proportion de logements où les loyers n’ont pas varié est plus importante dans le secteur à loyer libre (79 %) que dans le secteur subventionné (71 %). Ce constat est récurrent. Parallèlement – autre constante, à une exception près en quinze ans –, la proportion de logements où les loyers augmentent est plus importante dans le secteur subventionné que dans le secteur à loyer libre (26 %, contre 19 %). Ce phénomène tient principalement au mécanisme légal de dégressivité des subventions. Dans le secteur à loyer libre, comme dans le secteur subventionné, pour une forte proportion de logements, les augmentations de loyers restent inférieures ou égales à 5 % (secteur à loyer libre: 62 % des logements; secteur subventionné: 49 %). Dans le secteur à loyer libre, en cas de changement de locataire, 74 % des logements voient leurs loyers augmenter entre mai 2007 et mai 2008; en moyenne, la hausse des loyers se fixe à 18,1 %.

img9692.jpg

Loyers des logements à Genève: + 1,8 % en un an.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niveau de vie : 65 800 euros par an

Dans la partie française du pôle métropolitain de Genève (composé de huit intercommunalités autour du lac Léman), les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 65 800 euros par an, dépassant même 78 500...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest