Une nouvelle organisation non gouvernementale (ONG) est lancée à Genève pour défendre la liberté de la presse. Son but est de convaincre les gouvernements de lancer les travaux d’une nouvelle convention spécifique aux journalistes. Les représentants de la nouvelle ONG, la Coalition internationale pour la protection des journalistes (International Covenant for the Protection of Journalists, ICPJ) ont lancé un appel au Conseil des droits de l’homme en faveur de la création d’un groupe de travail au sein de l’ONU.

«Les Conventions de Genève offrent une protection de portée générale. Il faut une Convention spécifique aux journalistes», indique le président de l’ICPJ et président du syndicat des Emirats arabes unis, Mohamed Youssef. «Nous avons choisi Genève, parce que c’est le siège européen de l’ONU et du Conseil des droits de l’homme et un endroit neutre. Si nous avions créé cette organisation dans une autre capitale, l’on nous aurait accusés d’être liés au gouvernement de ce pays», a indiqué M. Youssef. L’ICPJ est composée pour le moment de onze associations de journalistes: les syndicats irakiens, soudanais, des pays d’Afrique de l’Ouest, des Emirats, d’Iran, du Pakistan, de Mauritanie, de Somalie, de Tunisie, de Bahrein, de Palestine ainsi que la Presse Emblème Campagne (PEC), qui regroupe elle-même 30 organisations. Ses membres fondateurs veulent rapidement l’élargir à d’autres pays.

img6162.jpg

L’ojectif de cette nouvelle ONG est de défendre la liberté de la presse