A la question où habitiez-vous il y a cinq ans ?, plus de la moitié des habitants du canton de Genève ont répondu, lors du dernier recensement fédéral de la population 2000 : à la même adresse.

Et les autres ? C’est à cette question que tente d’apporter une réponse ce sixième cahier de la collection Communications statistiques consacré aux résultats du recensement de la population 2000. En 2000, sur les quelque 391 000 habitants du canton âgés de 5 ans ou plus, 280 000 résident dans la même commune qu’en 1995 (à la même adresse ou à une autre adresse), 61 000 ont changé − entre 1995 et 2000 − de commune de domicile à l’intérieur du canton de Genève, 16 000 résidaient en 1995 dans un autre canton suisse et 34 000 à l’étranger.

Situation stable
Sur 100 habitants du canton de Genève, environ 13 sont donc des nouveaux immigrants, soit des personnes qui ne résidaient pas dans le canton de Genève en 1995. Cette part est stable par rapport aux précédents recensements de 1990 (13 %) et de 1980 (14 %), mais en recul par rapport à celui de 1970 (18 %).

Les mouvements entre cantons suisses
Entre 1995 et 2000, le bilan des déplacements entre Genève et le reste de la Suisse est globalement positif : aux 13 880 arrivées d’un autre canton s’opposent les 11 407 départs à destination du reste de la Suisse, d’où un excédent migratoire de 2 473 personnes. Avec le canton de Vaud, toutefois, les départs (6 300) l’emportent sur les arrivées (5 900). C’est essentiellement avec le district de Nyon que les échanges sont déficitaires (− 732).

Les arrivées de l’étranger
D’où viennent les nouveaux immigrants qui résidaient à l’étranger en 1995 ? Environ 59 % habitaient précédemment en Europe, et notamment en France (21 %), 17 % dans les Amériques, 12 % en Afrique et 12 % également en Asie ou en Océanie. En plus de la France, les principaux autres pays de provenance sont les Etats-Unis, le Portugal, le Royaume-Uni, l’Ex-Yougoslavie, l’Allemagne et l’Italie. A noter également qu’un nouvel immigrant sur six est de nationalité suisse.

Lieu de naissance de la population
La question sur le lieu de naissance de la population met en évidence les flux migratoires anciens. Ainsi, en 2000, sur 100 personnes résidant à Genève, 41 sont nées dans le canton, 16 sont nées dans un autre canton suisse et 43 sont nées à l’étranger. Près de 60 % des habitants du canton ont donc émigré vers Genève entre leur naissance et l’année 2000.

Les différences sont marquées entre Suisses (y compris les personnes naturalisées) et étrangers : parmi les premiers, près de 55 % sont nés dans le canton, alors que parmi les seconds seulement 18 % y sont nés.

Pour en savoir plus
Nouveaux immigrants, où habitiez-vous en 1995 ?
Résultats du recensement fédéral de la population 2000 (RFP 2000).
OCSTAT, Communications statistiques n° 27, Genève, juillet 2006, 19 pages (prix : 15 francs).

img359.jpg

Sur 100 habitants à Genève, environ 13 sont des nouveaux immigrants.