Genève, une place incontournable

par | 11 Oct 2007

Le secteur bancaire est un des piliers séculaires de l’économie de Genève, indissociable de son image de capitale internationale. Mais, au-delà des idées reçues et du fronton de ses institutions, des hommes et des femmes, aussi visionnaires que gestionnaires, perpétuent la belle histoire de la banque genevoise, définitivement tournée vers l’avenir et le monde.

Des racines…
Alors que l’église catholique interdit cette pratique, le prêt avec intérêts est accordé aux citoyens genevois par le prince évêque Adhémar Fabri en l’an de grâce 1387 (un droit qui ne sera octroyé aux français que quatre siècles plus tard). Le ton est donné: Genève va devenir la place forte des milieux bancaires. Franscesco Sassetti, considéré au 15ème siècle comme le plus grand homme d’affaire de la place, fait bénéficier ses clients de profits de 30 à 40% sur leurs capitaux. De quoi faire rêver les investisseurs du 3ème millénaire!

Mais le rayonnement international des banques genevoises ne serait rien sans la capacité d’innovation dont elles ont toujours fait preuve : outils informatiques novateurs, ouverture naturelle vers l’étranger, départements de recherche créés dès le milieu du 20ième siècle, formation et personnel hautement qualifié.

…Des ailes…
La stabilité des institutions, la neutralité politique, la sécurité, une législation sévère et des contrôles efficaces. Autant de facteurs qui expliquent toujours et encore la forte attractivité qu’exerce Genève, en particulier auprès des banques étrangères : 64 établissements et 11 succursales ont désormais pignon sur rue dans la ville, soit plus de la moitié des 142 établissements bancaires recensés. Elles ont contribué pour moitié à la création des 2000 nouveaux emplois générés par cette branche d’activité depuis 2005.

L’installation récente de plusieurs nouveaux établissements, dont la Banque Wegelin & co, créée en 1741 à Saint Gall, conforte l’opinion des genevois, convaincus que le secteur bancaire reste le plus porteur de leur économie.

… Et une attractivité unique.
Qualité des services et confidentialité … Demeurent fondamentalement les raisons de l’engouement de la clientèle étrangère pour Genève. Des banquiers parfaitement à l’aise en anglais et dans les quatre langues officielles de notre pays et le respect du secret bancaire, – qui puise son origine dans les guerres de religions, lorsque les huguenots français ont déposé leurs capitaux dans nos banques -, restent des atouts déterminants du choix de Genève.

Un aéroport international à 15 minutes du centre ville, un réseau autoroutier connecté aux grands axes européens, une concentration exceptionnelle d’hôtels 5 étoiles, des propriétés luxueuses encore disponibles de part et d’autre de la frontière… Existe-t-il une autre ville offrant de tels attraits ?

Le succès bancaire actuel s’inscrit définitivement dans le sillage de l’histoire et, à l’instar des précurseurs d’hier, les banques et les clients d’aujourd’hui voient, en Genève, non une terre promise, mais un territoire ouvert à la liberté des échanges et des idées neuves.

img6507.jpg

Genève et les banques: une association qui qui fait de la ville une capitale financière incontournable.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niveau de vie : 65 800 euros par an

Dans la partie française du pôle métropolitain de Genève (composé de huit intercommunalités autour du lac Léman), les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 65 800 euros par an, dépassant même 78 500...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest