Comment présenter Genève de façon originale à sa population: tel est l’un des objectifs de Pierre Maudet durant son année de mairie. Du 20 février au 4 mars, les Genevoises et les Genevois peuvent ainsi découvrir «Genève, ville vivante», une représentation spectaculaire des déplacements dans l’espace urbain, rendue possible grâce à la géolocalisation.

La croissance phénoménale de la téléphonie mobile ouvre aujourd’hui la voie à de nouvelles applications de la géolocalisation. Le principe est simple: chaque téléphone mobile laisse en permanence des traces numériques et permet dès lors de déterminer la position géographique de son détenteur, presque en temps réel. Ainsi, pendant une journée à Genève, les abonnés au réseau Swisscom génèrent environ 15 millions (pour environ 2 millions d’appels) d’informations exploitables sur la façon dont la population se déplace dans l’espace urbain. C’est cette dynamique des mobilités -cette ville vivante qui obéit à des rythmes particuliers selon les heures, les jours ou les événements- que chacun pourra découvrir sur un grand écran disposé à l’entrée du Métro shopping de la Gare Cornavin.

Exposition et grand écran
En parallèle, située le long de la zone piétonne de la rue du Mont-Blanc, une exposition de huit panneaux explique en quoi les traces numériques et les informations qu’elles génèrent représentent de nouvelles perspectives pour la ville. Elles offrent notamment des pistes pour des nouveaux services pour la population (engorgements, embouteillages), pour les pouvoirs publics (stratégies d’aménagement), ou pour les entreprises (taux de fréquentation de certains espaces).

Mais «Genève, ville vivante» a également pour objectif de sensibiliser la population aux enjeux liés à la géolocalisation, autrement dit aux usages possibles de ces traces numériques.et à leurs implications. Au-delà du potentiel important d’utilisation de ces informations, ces dernières nous interrogent sur leur impact en termes de protection des données et de vie privée. On sait en effet que la population est légitimement inquiète lorsqu’elle a le sentiment d’être observée, même si, dans ce cas précis, les données utilisées sont totalement anonymes.

Dans le même temps, du 22 au 24 février, se déroulera à Genève, dans le cadre du CICG, la conférence Lift, l’un des événements majeurs en Europe sur le thème de l’innovation, qui traitera de l’avenir des nouvelles technologies sous le titre «What can the future do for you?».

Genève, ville vivante
Exposition et écran géant
Du 20 février au 4 mars 2012
Zone piétonne de la rue du Mont-Blanc

img18606.jpg

© D. Baumann/Ville de Genève