Dans le canton de Genève, près de 9 personnes sur 10 estiment qu’elles sont en bonne, voire très bonne santé. Si 85 % des Genevois s’estiment en bonne ou très bonne santé, seulement 5 % déclarent être en mauvaise ou très mauvaise santé. Cette auto-appréciation positive doit être nuancée par le fait que 26 % de la population disent souffrir de troubles physiques, tels que maux de tête, de dos ou insomnie, et que 18 % des habitants considèrent leur équilibre psychique comme mauvais.

Alcool
En matière de consommation d’alcool, dans le canton de Genève, les hommes sont non seulement plus nombreux que les femmes à en consommer (82 % contre 62 %), mais également à avoir une consommation abusive (12 % des hommes et 4 % des femmes). A Genève comme en Suisse, près de 80 % de la population s’est rendue au moins une fois chez un médecin (médecin de famille et spécialiste confondus) au cours des 12 derniers mois, pour passer des examens, recevoir des conseils ou suivre une thérapie. Par contre, en termes de médecins spécialistes (gynécologues non compris), les Genevois sont plus nombreux à utiliser leurs services : 39 % contre 29 % des Suisses. La tendance est similaire pour les consultations gynécologiques. 63 % des Genevoises et 52 % des Suissesses ont effectué une consultation au cours des 12 derniers mois.

Choix de l’assurance maladie
L’enquête s’intéresse également au comportement des personnes quant au choix de l’assurance maladie. Dans le canton de Genève, en 2002, les franchises les plus basses (230 CHF et 400 CHF) sont les plus répandues, puisqu’elles concernent plus de la moitié des personnes (52 %). La franchise à 1 500 CHF, la plus élevée, soit celle qui « responsabilise » le plus l’assuré, est choisie par environ 20 % de la population. Ce sont principalement les personnes dont le revenu est élevé et celles qui sont en bonne santé qui optent pour cette franchise.

img632.jpg

Dans le canton de Genève, près de 9 personnes sur 10 estiment
qu’elles sont en bonne, voire très bonne santé