Bush rend visite à celui qu’il considère comme son ami Silvio Berlusconi en tant que président américain. Les deux hommes devraient notamment évoquer la question du nucléaire iranien alors que l’Italie souhaite intégrer le groupe de négociation avec l’Iran. Rome devrait pour cela devoir compter sur le soutien de Washington.

L’accueil est moins chaleureux de la part des manifestants opposés à la visite de George W. Bush. Un Américain qui vit à Rome déclare protester contre Bush parce qu’il « a trahi le peuple américain, et ce depuis le jour où il a été élu ». Après s’être rendu en Slovénie puis en Allemagne, le président américain poursuivra sa tournée en France puis en Grande-Bretagne. D’autres manifestations de ce genre pourraient bien l’attendre. EuroNews

img9601.jpg

Visite du président américain à Rome.